En difficulté sur ce début de saison, l'Orlando Magic a profité de la réception des New Orleans Pelicans, orphelins d'Anthony Davis (cuisse), pour glaner un cinquième succès en douze matches (89-82) et limiter les dégâts alors que l'équipe manque encore cruellement de repères collectifs. Pour l'emporter, les hommes de Frank Vogel se sont appuyés sur leur avance de 12 points à la pause (52-40, 24e) pour amortir le réveil des visiteurs. Les Pelicans sont passés en tête à 9'30 du terme (69-70, 39e) mais les Floridiens ont repris le dessus grâce à une bonne répartition de la marque (6 joueurs à 10 points ou plus).

Evan Fournier a terminé co-meilleur marqueur de son équipe (16 pts à 5/13, 1rb, 3 pds) avec Serge Ibaka (16 pts, 8 rbds). En face, Terrence Jones a justifié le choix d'Alvin Gentry de le titulariser à la place de Davis puisqu'il a inscrit 26 points (pour 9 rebonds), livrant la meilleure prestation de son équipe. Très sollicité (25 minutes), Alexis Ajinça a manqué d'adresse (6 pts à 2/8, 6 rbds) mais s'est distingué avec 3 contres réussis. La situation est désespérante pour les Pelicans, qui affichent le plus mauvais bilan de NBA (2v-10d) puisque les Philadelphia Sixers (2v-9d) l'ont emporté dans le même temps. Orlando (5v-7d) n'est pas si loin d'Indiana (6v-6d), huitième à l'Est.

Retour à l'accueil