Les Nets renversent les Clippers

Au terme d'un match bizarre et fou, marqué par l'expulsion de Doc Rivers, les Brooklyn Nets ont battu les Los Angeles Clippers en double-prolongation (127-122).

Pendant longtemps, ce match a semblé répondre à la logique du classement des deux équipes, entre la meilleure franchise de l'Ouest et une des moins bonnes à l'Est. Et l'absence de Blake Griffin (repos) paraissait alors anecdotique. Les Los Angeles Clippers ont donc compté jusqu'à dix-huit points d'avance face aux Brooklyn Nets en fin de troisième quart-temps et encore seize en début de quatrième période (89-73). Mais sous l'impulsion de Sean Kilpatrick (voir ci-dessous), les Nets ont recollé au score pour arracher une prolongation, puis ont été à deux doigts de plier l'affaire dans ces cinq premières minutes supplémentaires. Ils ont finalement valider leur première victoire en dix matches dans la deuxième prolongation s'imposant 127-122. Un exploit alors que Jeremy Lin, recrue phare de l'été, est toujours absent à cause de ses ischio-jambiers. Côté Clippers, le triple-double de Chris Paul avec vingt-six points, treize passes décisives et dix rebonds a été inutile. Tout comme le généreux double-double de DeAndre Jordan avec vingt-et-un points et vingt-trois rebonds.

Le joueur : Sean Kilpatrick
A vingt-six ans, le natif de Yonkers (juste au nord de New York City) n'a disputé que cinquante-et-un match de NBA. Mais ce 51e marquera sa carrière. L'arrière passé par Minnesota et Denver a établi un nouveau record avec trente-huit points marqués. Surtout, trente-et-un de ces points ont été inscrits entre la quatrième période et les deux prolongations. Dans le dernier quart, c'est lui qui a mené la révolte des Nets avec vingt points. Il a ajouté quatorze rebonds et deux passes. «On avait vingt points de retard et genre une minute plus tard, on était revenus à quatre points. Là, je me suis dit, c'est bon, on est dedans. Il y match !»

Le fait : Doc Rivers pète un plomb
L'image forte de la soirée a eu lieu en fin de première prolongation. Mécontent d'une décision, Doc Rivers s'en est pris à une des trois arbitres, Lauren Holtkamp. A ce moment-là, c'est un autre membre du trio, Ken Mauer, qui a sifflé une faute technique contre l'entraîneur des Clippers. «Quand un entraîneur dépasse le milieu du terrain, c'est automatique», a-t-il expliqué après le match. Cela n'a pas empêché Rivers d'entrer dans une colère complètement folle, donnant l'impression de vouloir en découdre avec les arbitres. Retenu par ses adjoints puis ses joueurs, il a longuement invectivé les arbitres, écopant d'une deuxième faute technique et donc d'une expulsion. Mais cette spectaculaire explosion trouve peut-être son origine dans le comportement de ses propres joueurs. «On marchait avec l'air de dire qu'on avait déjà réalisé quelque chose et ça m'ennuie parce qu'on n'a encore rien fait. On n'a rien fait du tout, a-t-il martelé. Donc qu'on se comporte comme ça face à une équipe qui se bat avec tout son cœur chaque soir pour gagner juste un match, ça m'embête d'un point de vue basket.» Rivers doit maintenant s'attendre à recevoir des nouvelles de la ligue qui devrait lui infliger au moins une généreuse amende.

Retour à l'accueil