Golden State enchaîne avec une douzième victoire consécutive

Menés pendant plus de la moitié de la rencontre, les Warriors ont lutté pour venir à bout des Hawks (105-100). Grâce au duo Curry-Durant (25 points chacun), les Californiens poursuivent leur série de victoires.


Le match : Golden State a douté
Pas franchement à leur aise en première mi-temps, maladroits en attaque (45% aux tirs, 11 pertes de balles) et victimes d'errances défensives, les Warriors ont su réagir au retour des vestiaires. Ils ont pris les commandes de la rencontre (76-73) sur un trois points de Kevin Durant en fin de troisième quart-temps, avantage conservé grâce à un tir au buzzer de Ian Clark (81-80), pour ne plus jamais les lâcher.

Andre Iguodala (12 points, 5 rebonds, 5 passes) a été décisif dans la remontée des locaux, qui se sont comme toujours reposé sur leur trident extérieur composé de Durant (25 points), Stephen Curry (25 points) et Klay Thompson (20 points).

Les efforts de Dennis Schröder (24 points) et de Dwight Howard (14 points, 16 rebonds) ont donc été vains pour empêcher les champions 2015 de décrocher un douzième succès de rang, lequel conforte leur place de leader à l'Ouest (16v-2d). Après une entame de saison un brin hésitante, les favoris ont déjà trouvé leur rythme de croisière.


5/0    
Golden State reste invaincu cette saison (5v-0d) face aux équipes de la conférence Est. L'an passé, les Warriors s'étaient imposés 27 fois en 30 confrontations.


Le joueur : Draymond Green
Plus effacé depuis l'arrivée de Kevin Durant dans la Baie, Draymond Green a rappelé cette nuit qu'il était un élément indispensable du collectif californien. De retour de blessure, l'ailier américain n'a certes marqué que 4 points (à 2/9), mais il a distribué 7 passes décisives, et a surtout réussi 4 contres, dont 2 décisifs dans la dernière minute du match, sur Schröder et Bazemore, alors que les Hawks n'avaient pas encore abdiqué. «Je ne suis pas quelqu'un d'égoïste, mais s'il y a un trophée dont j'ai envie, c'est celui de meilleur défenseur de l'année, avait-il prévenu il y a deux semaines. Celui-là, je le veux et j'irai le chercher.»

Retour à l'accueil