DeMarcus Cousins porte Sacramento

Pour maîtriser une équipe d'Oklahoma City qui s'en est trop souvent remis à Russell Westbrook pour tenter de l'emporter, les Sacramento Kings se sont également appuyés sur leur homme fort, DeMarcus Cousins. À l'image de Westbrook, le pivot s'est montré parfois caricatural, forçant plusieurs tirs, mais il a eu le mérite d'agresser sans relâche un Steven Adams (11v-4d) qui n'a jamais réussi à contenir son vis à vis physiquement. Au final, Cousins a terminé meilleur marqueur du match (36 pts à 14/28, 13 rbds) afin d'offrir un 6e succès cette saison à sa franchise (116-101).

Pour le Thunder de Joffrey Lauvergne (3 pts en 6'), tout s'est joué dans un troisième quart mal négocié (36-27 pour les Kings). Russell Westbrook n'a réussi à faire la différence que sur la ligne des lancers (31 pts à 7/18, 11 rbds, 9 pds) et a manqué de très peu de valider son sixième triple-double de la saison. Seul Victor Oladipo (18 pts) est parvenu à suivre le rythme alors que les locaux ont trouvé en Darren Collison (21 pts) et Rudy Gay (17 pts, 9 rbds) de précieux relais. Si OKC présente un bilan équilibré (8v-8d), la dynamique de début de saison est loin derrière : les hommes de Billy Donovan n'ont plus gagné depuis trois matches et ont concédé 7 défaites sur leurs 9 dernières rencontres.

Retour à l'accueil