Cleveland vient à bout de Toronto dans le choc de Conférence Est

Le choc de la nuit opposait les Cleveland Cavaliers aux Toronto Raptors dans l'Ohio. LeBron James (28 pts, 9 rbds, 14 pds) et les siens se sont imposés (121-117), mais ont souffert face à leur adversaire en finale de Conférence Est la saison dernière.


La saison dernière, les Toronto Raptors s'étaient érigés en rivaux n°1 des Cleveland Cavaliers à la faveur de leurs deux victoires remportées face aux Cavs en saison régulière. Le futur champion NBA s'était ensuite vengé en play-offs en dominant la finale de Conférence Est 4 à 2. Cette saison, les hommes de Tyronn Lue ont fait le nécessaire pour remporter leur deux premières oppositions face aux Canadiens même si la victoire glanée mardi soir, à domicile, s'est avérée bien difficile à obtenir (121-117).


Très accrochée, la partie a vu les deux équipes alterner les avantages et Cleveland a obtenu jusqu'à 12 points d'avance en fin de troisième quart (91-79, 35e). Un 20-7 infligé par les visiteurs et notamment Kyle Lowry (28 pts, 9 pds) a inversé la donne et Cleveland s'est retrouvé mené de six points au moment d'entamer le money-time (107-101, 43e). Kyrie Irving (24 pts) et LeBron James (28 pts, 9 rbds, 14 pds) ont alors fait le nécessaire pour reprendre le dessus afin d'obtenir une neuvième victoire en dix matches cette saison, ce qui n'était plus arrivé depuis la saison 1976-1977. En face, DeMar DeRozan a échoué à inscrire 30 points ou plus pour la deuxième fois de la saison seulement (26 pts à 11/27).


Une dernière minute maîtrisée
En plus de ses deux stars, Cleveland a pu compter sur Kevin Love (19 pts, 13 rbds), Tristan Thompson (15 pts, 11 rds) et surtout Channing Frye (21 pts à 7/10) pour rester dans le coup. Frye s'est d'ailleurs montré décisif puisqu'il a inscrit le panier à trois points qui a permis à Cleveland de prendre les commandes du match à 59 secondes du buzzer final (117-115). Les locaux n'ont ensuite laissé qu'un panier, à Kyle Lowry, à 2"8 du terme. La rencontre était déjà pliée.

Si LeBron James n'a pas caché être satisfait du résultat, c'était surtout en raison du calibre de l'adversaire affronté mardi soir : «Je ne fais pas attention aux bilans, a affirmé le «King». Mais je fais bien attention aux équipes que nous affrontons, et ce qu'elles ont à proposer». Si les deux franchises n'étaient pas tout à fait au complet (J.R. Smith et DeMarre Carroll n'ont pas joué), les enseignements sont intéressants pour Cleveland, qui a souvent été accroché cette saison. «Nous sommes une des équipes face à laquelle toutes les autres donneront tout, a estimé Kevin Love. [...] Que ce soit à domicile ou à l'extérieur, les adversaires donnent tout contre nous et nous en profiterons pour devenir meilleurs.»

Retour à l'accueil