Chicago s'en sort bien face à Washington, Boston s'impose à Indianapolis

En manque de repères sur le début de saison, Chicago et les Boston se sont imposés samedi soir en saison régulière. Contre Washington (106-95), les Bulls ont fait la différence dans le 3e quart. Les Celtics ont plongé Indiana un peu plus dans le doute (105-99). Detroit s'est relancé à Denver (106-95).

Chicago s'en sort face à des Wizards diminués

Il a fallu un grand Jimmy Butler (37 pts, 8 rbds, 9 pds) pour voir les Chicago Bulls venir à bout de Washington Wizards pourtant privés de John Wall et Bradley Beal. Auteur de 21 points après deux quarts (53-56, 24e), Butler en a ajouté 11 au retour des vestiaires pour permettre à son équipe de mener de 11 unités avant l'entame du dernier quart (81-70, 36e). Bien aidé par l'apport de Nikola Mirotic en sortie de banc (17 pts, 11 rbds) ou encore de Taj Gibson (13 pts), Dwyane Wade (14 pts) et Robin Lopez (10 pts, 13 rbds), Butler a refusé d'entendre parler d'héroïsme à l'issue de la rencontre.

«Je ne considère pas avoir porté mon équipe, a tempéré l'arrière. J'ai simplement rentré mes tirs et fait ce que l'on attend de moi. Et c'est être agressif». En somme, tout ce qui a manqué à Washington selon Marcin Gortat : «Nous devons mieux jouer. Être compétitifs. Nous avons besoin d'énergie. Nous avons besoin d'efforts. [...] À mon avis je pense que nous avons le pire banc de la ligue aujourd'hui». Les remplaçants des Wizards ont inscrit 18 points samedi soir, contre 32 pour ceux de Chicago. La franchise de la capitale devrait obtenir une occasion en or de se relancer, mercredi, à Philadelphie. Pour Chicago, les temps vont se durcir avec une série de 6 matches à l'extérieur, qui débute à Portland mardi.

Boston a su faire le dos rond

Sur le parquet des Indiana Pacers, les Boston Celtics ont mis du temps à trouver la solution pour remporter une deuxième victoire consécutive (105-99). Face à des Pacers privés de Paul George (cheville gauche) et sonnés par la défaite concédée face aux Philadelphia Sixers la veille, Brad Stevens et ses hommes se sont reposé sur Isaiah Thomas (23 pts) dans le final pour faire la différence. Le meneur de jeu avait pourtant connu un début de match très compliqué, plombé par sa maladresse (4/13 au final mais 14/15 aux lancers), avant d'inscrire les huit derniers points de son équipe.

Les Pacers avaient pourtant pris le meilleur départ (31-24, 12e), bien aidés par les performances de Jeff Teague (20 pts), Myles Turner (17 pts, 8 rbds) et Monta Ellis (15 pts). La maladresse des hommes de Nate McMillan (6/27 à trois points) a fini par faire pencher la balance en faveur des visiteurs, l'enchaînement des mauvaises défenses n'aidant pas. «On ne gagne pas de matches quand on ne réussit pas ses actions dans le final», a regretté le coach des Pacers, qui n'a pas sollicité Kevin Séraphin pendant la partie. Indiana est désormais 10e à l'Est avec 4 victoires pour 6 défaites. Le bilan positif des C's (5v-4d) leur permet de pointer à la 6e place, à égalité avec Milwaukee.

Detroit, première à l'extérieur Battus pour leurs cinq premiers matches à l'extérieur, les Detroit Pistons ont glané leur premier succès hors de leurs bases, à Denver (106-95). Une victoire acquise à la faveur d'un premier quart à sens unique (36-21), grâce à un jeu collectif bien en place (6 joueurs à 10 points ou plus. Andre Drummond (14 pts, 12 rbds) et Jon Leuer (14 pts, 10 rbds) ont chacun validé un double-double. Pour les Nuggets, Emmanuel Mudiay a inscrit 19 points, Danilo Gallinari 18.

Retour à l'accueil