Charlotte renverse Atlanta

Grâce à une fin de match en boulet de canon, les Charlotte Hornets ont mis fin à la série de six victoires consécutives des Atlanta Hawks (100-96).


Le match : et Kemba Walker a surgi
Longtemps les Charlotte Hornets ont semblé mal embarqué dans leur rencontre face aux Altanta Hawks, en pleine confiance avec six victoires de rang avant de se rendre en Caroline du Nord. Menés de cinq points au moment d'attaquer la dernière période (80-75), ils ont compté jusqu'à 10 unités de retard à dix minutes de la fin (85-75). Et puis, Kemba Walker plutôt discret jusque-là (2 points à la mi-temps), est enfin entré dans son match. Dwight Howard, lui, en est sorti peu après (à 5'38 de la fin), au sens propre, suite à deuxième faute technique pour un coup de coude sur un adversaire (qu'il a dit involontaire après la partie).

Le match a basculé autour de cette période où Walker a réussi quasiment tout ce qu'il a entrepris : tir à trois points en reculant, lay-up plein d'acrobatie, attaque du cercle pleines de déterminations... Avec 21 points à la finale, il a marqué cette fin de match, prenant comme un symbole le dernier rebond de la partie dans un Spectrum Center qui a avait retrouvé de la voix (victoire 100-96). Avant cela, ce sont surtout Cody Zeller (voir par ailleurs) et Nicolas Batum qui avaient tenu la baraque côté Hornets. Le Français a même été le meilleur marqueur du match avec 24 points (8 sur 17 au tir) plus 10 rebonds et quatre passes décisives, sans oublier deux interceptions.

Côté Atlanta, malgré sa sortie prématurée Dwight Howard a réalisé un double-double (10 points, 18 rebonds) et Paul Millsap a été le plus efficace des Hawks (22 points, 13 rebonds).

Le joueur : Cody Zeller (Charlotte)
Le pivot des Hornets avait fort à faire dans un duel avec Dwight Howard. Il s'est en sorti avec les honneurs puisqu'il a réalisé son record en carrière avec 23 points marqués. Ce qui impressionne le plus, c'est son adresse avec un neuf sur 10 au tir ! Soit mieux que celle au lancers francs hier soir (5 sur 7). Il n'a pris que trois rebonds et a commis trois pertes de balles (sur les 11 de son équipe) mais a aussi réalisé deux interceptions et trois contres.

Une soirée particulièrement chargée, renforcée par le fait que c'est lui qui a provoqué le coup de coude de Dwight Howard, ayant lui-même provoqué l'expulsion de ce dernier. Zeller a confirmé l'absence de mauvaise intension de son adversaire. «J'ai pris beaucoup de coups avec mes deux frères ainés (Luke passé par Phoenix et Tyler qui joue à Boston), a-t-il plaisanté. Je savais que ce serait un match très physique. Cette action (l'expulsion de Howard) a eu de l'importance parce qu'ils ne pouvaient plus se tourner vers lui en fin de match et qu'on a eu un bon run à ce moment-là.»

0    
C'est le nombre de tirs réussis par Kemba Walker en première période. Le meneur des Hornets a tenté sept tirs durant les 24 premières minutes de jeu, tous manqués donc. Après la pause, il a affiché une réussite de huit sur 13. «Je n'ai rien fait de différent, a-t-il analysé. J'ai été agressif toute la soirée, c'est juste que pendant un moment le ballon ne tombait plus dans le cercle. Mais j'ai continué à tirer et mes coéquipiers m'ont toujours encouragé.»

Retour à l'accueil