Tyronn Lue : " Je n'arrive pas à croire que j'ai pleuré "

En juin dernier alors que LeBron James était à terre, savourant son premier tire avec les Cavaliers, Tyronn Lue était à quelques mètres de lui, à l’écart des caméras en train également de vivre un moment très fort.

« Ca m’a frappé en quelque sorte d’un seul coup. C’est comme si j’avais perdu connaissance pendant une seconde. J’ai eu ce moment à moi, où je n’ai rien vu d’autre ou remarqué d’autre. Mon cousin et mon frère ont dit ‘On ne t’avait jamais vu pleurer avant ça.’ Moi non plus je n’arrive pas à croire que j’ai pleuré. » Lue


Lue n’est pas du genre à montrer ses émotions et il avait déjà remporté deux titres en tant que joueur, mais effectuer un tel retour à 1-3 lors des finales et alors même qu’il n’était coach que depuis quelques mois, il n’a pas pu retenir ses larmes. Quelques mois plus tôt il ne se serait sans doute pas imaginé dans cette situation puisqu’il était assistant de David Blatt, qui même s’il essuyait quelques critiques, semblait bien installé à son poste puisque les Cavs étaient premiers à l’Est.

« Avec Coach Blatt, qui était numéro 1 à l’Est, qui faisait un boulot phénoménal, vous ne le voyez pas venir. Mais j’ai toujours travaillé pour devenir coach, donc j’étais préparé. » Lue


Avant d’accepter l’offre il a appelé Doc Rivers et Jerry West pour être conseillé. Les Cavaliers n’ont eux pas hésité à lui proposer une prolongation, qu’il a préférée décliner.

« Je ne pariais pas vraiment sur moi. Je n’allais pas remplacer mon bonheur pour un boulot, simplement pour être payé. L’important c’était de m’assurer que c’était la bonne chose pour moi. Quant à la prolongation, je n’avais pas le sentiment que c’était une bonne chose. Vous virez un coach, engagez un autre coach le même jour et il y a une prolongation sur la table. Je ne voulais pas faire ça. Et surtout je voulais être respectueux de Coach Blatt, avec qui j’avais une bonne relation et que j’apprécie beaucoup. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas signé la prolongation. » Lue


Questionné à son arrivée dans l’équipe, il n’a pas hésité à s’inspirer des méthodes de Phil Jackson et surtout Doc Rivers, avec réussite. Il a rapidement su gagner le respect des observateurs alors qu’il l’avait déjà de la part de ceux qu’il avait côtoyés durant sa carrière.


« Tout ce que je fais dans le coaching, c’est inspiré de Doc Rivers. Il signifiait beaucoup pour moi. Il a fait beaucoup pour moi. Il m’a dit que lorsque j’ai pleuré il a pleuré. Brian Shaw a pleuré. Beaucoup de gars que j’ai côtoyés et dont je me suis inspiré ont dit qu’ils avaient pleuré parce qu’ils étaient tellement heureux pour moi. J’ai vu Coach Pop à Las Vegas avec Team USA et il m’a dit ‘J’ai connu ça. Tout est fini. Tu as gagné. Tu peux exhaler. C’est un soulagement.' » Lue


Désormais il est un des 6 coachs en activité à avoir un titre NBA mais le plus dur se profile peut-être, conserver le titre.

Via Yahoo! Sports

Retour à l'accueil