Maya Moore et le Minnesota ont rendez-vous avec l'histoire, Los Angeles veut renouer à son passé glorieux

Dans la nuit de ce jeudi à vendredi aura lieu au Target Center de Minneapolis le match 5 tant attendu des Finales WNBA entre le Lynx du Minnesota, trois fois champion WNBA et les Los Angeles Sparks, deux fois champion de la grande ligue féminine nord américaine. Les deux équipes sont à égalité 2-2 dans la série au meilleur de cinq matchs, ce qui signifie que celle qui remportera ce Game décisif, sera championne WNBA 2016.

Tenant du titre, le Lynx du Minnesota qui aura l'avantage psychologique d'évoluer devant son public, court derrière un back-to-back historique et pourrait compter sur un quatuor ultra expérimenté composées de quatre superstars de Team USA qui sont Maya Moore, Seimone Augustus, Lindsey Walhen et Sylvia Fowles sans oublier la dinosaure Rebekkah Brunson pour remporter leur quatrième titre en six ans, ce qui serait un record de tous les temps jusque là détenu par les Houston Comets, sacrées quatre fois consécutive (1997, 1998, 1999 et 2000). C'était l'époque des légendaires Cynthia Cooper, Sheryl Swoopes et Tina Thompson. 

Les Sparks de Los Angeles, en attendant, sont à la recherche de leur premier titre depuis 2002, quand elles ont remporté le deuxième titre de leur back-to-back (2001, 2002). Les Sparks avaient croisé le Lynx dans les séries éliminatoires au cours des dernières années et n'ont pas disputé une finale depuis 2003.

Deux des quatre matchs jusqu'ici dans la série ont été très unilatérales. Le Lynx a remporté haut la main le Game 2 par une marge de 19 points, alors que les Sparks ont dominé dans le match 3, en prenant une avance de 2-1 après une victoire de 17 points.

Los Angeles a remporté e match 1 avec deux points, s'imposant grâce à un buzzer beater d'Alana Beard et une pression défensive remarquable dans le money-time. Le Minnesota a forcé un match 5 avec une victoire dimanche, alimentée par une performance stratosphérique  31 points de Maya Moore, auteure de 31 points dont 9/17 au tir, 9 rebonds, 5 passes et 3 interceptions. 

La légende de Maya Moore, numéro 1 de la Draft en 2011

Maya Moore et le Minnesota ont rendez-vous avec l'histoire, Los Angeles veut renouer à son passé glorieux

Les Sparks de Los Angeles, en attendant, sont à la recherche de leur premier titre depuis 2002, quand elles ont remporté le deuxième titre de leur back-to-back (2001, 2002). Les Sparks avaient croisé le Lynx dans les séries éliminatoires au cours des dernières années et n'ont pas disputé une finale depuis 2003.

Deux des quatre matchs jusqu'ici dans la série ont été très unilatérales. Le Lynx a remporté haut la main le Game 2 par une marge de 19 points, alors que les Sparks ont dominé dans le match 3, en prenant une avance de 2-1 après une victoire de 17 points.

Los Angeles a remporté e match 1 avec deux points, s'imposant grâce à un buzzer beater d'Alana Beard et une pression défensive remarquable dans le money-time. Le Minnesota a forcé un match 5 avec une victoire dimanche, alimentée par une performance stratosphérique  31 points de Maya Moore, auteure de 31 points dont 9/17 au tir, 9 rebonds, 5 passes et 3 interceptions. 

La légende de Maya Moore, numéro 1 de la Draft en 2011

Maya Moore et le Minnesota ont rendez-vous avec l'histoire, Los Angeles veut renouer à son passé glorieux

Moore, élue MVP de la WNBA et des Finales par le passé, tourne en moyenne de 22,3 points dans ces séries éliminatoires. Quand Maya Moore joue à un tel niveau, le Lynx est souvent intouchable car l'enfant de Jefferson City (ville de sa naissance) possède toutes les qualités pour devenir la plus grande joueuse de basket au monde devant la légendaire Diana Taurasi. A seulement 27 ans, la légende de Maya Moore est déjà écrite : double championne NCAA avec les Huskies du Connecticut, triple championne WNBA avec le Minnesota Lynx,  MVP de la saison et des Finales WNBA, meilleure marqueuse de l'histoire des Finales WNBA, championne de l'Euroligue et d'Espagne avec Valence, trois fois championne de la Chine, deux fois médaillée d'or olympique et médaillée d'or mondiale avec Team USA, quatre fois All-Star et MVP du All Star Game en 2015. Si le Lynx du Minnesota venait à s'imposer jeudi soir (20h00 locale), Maya Moore devancera Diana Taurasi au nombre du titre de champion WNBA avec 4 titres contre 3 pour la légende de Phoenix Mercury. 

La bataille de rebonds 

Maya Moore et le Minnesota ont rendez-vous avec l'histoire, Los Angeles veut renouer à son passé glorieux

Le rebond était la clé pour le Minnesota dans le match 4. Le Lynx a dominé les Sparks de 41-25, dans ce domaine dont 14 rebonds offensifs. Le Minnesota a été la troisième meilleure équipe au rebond dans la ligue toute la saison, alors que le Los Angeles est mal classé dans cette catégorie. Les Sparks devront trouver un moyen dans le match 5 pour isoler Sylvia Fowles, qui à elle seule avait pris 13 rebonds- six offensifs- pour le Lynx.

La fraîcheur 

La fraîcheur sera un bonus pour les deux équipes qui devraient livrer un duel d'une haute intensité ce jeudi. Le Game 5 a lieu quatre jours après le match 4 de dimanche à Los Angeles, donnant amplement à chacun l'occasion de se reposer et se préparer.

Dans ce match décisif, sans doute le plus important de la saison, voire même d'une carrière, les Sparks de Los Angeles, emmenées par son cinq majeur, la MVP de la saison régulière Nneka Ogwumike, Candace Parker, Alana Beard, Kristi Toliver et Essence Carson, devront faire preuve de beaucoup de concentration pour renouer à la victoire suprême.

L'expérience peut avoir toute son importance 

Maya Moore et le Minnesota ont rendez-vous avec l'histoire, Los Angeles veut renouer à son passé glorieux

Contrairement à Minnesota qui possède 4 joueuses déjà trois fois championnes WNBA (Maya Moore, Seimone Augustus, Lindsay Walhen et Rebekkah Brunson), Los Angeles ne possède dans son roster aucune joueuse déjà sacrée championne WNBA. Un fait qui n'est pas anodin surtout dans ce genre de match très compliqué à gérer sur le plan émotionnel. 

Retour à l'accueil