Boston vient à bout des Nets, Toronto bat Detroit, Indiana domine Dallas

Parmi les équipes qui devraient jouer les premiers rôles dans la Conférence Est, les Toronto Raptors (109-91 contre Detroit), Boston Celtics (122-117 contre Brooklyn) et Indiana Pacers (130-121 contre Dallas) ont remporté leur premier match de saison régulière.

DeRozan et Valanciunas portent Toronto

L'un des chocs de la soirée de mercredi en NBA réservait un affrontement entre les Toronto Raptors et les Detroit Pistons, tous les deux qualifiés la saison dernière pour les play-offs. En se reposant notamment sur DeMar DeRozan (40 pts à 17/27) et Jonas Valanciunas (32 pts à 10/15, 11 rbds), la franchise canadienne n'a finalement eu aucun mal à venir à bout de Pistons dépassés dans la raquette (54 points encaissés) et aux rebonds (51-40 pour Toronto).

L'absence pendant une partie de la rencontre d'Andre Drummond (16 pts, 6 rbds en 24'), victime d'un coup à la mâchoire, n'a pas aidé les hommes de Stan Van Gundy à prendre le dessus. «Ce n'est que le début», a pour sa part rappelé le pivot Valanciunas. Lui et DeRozan ont pourtant déjà marqué l'histoire de la NBA en devant les premiers joueurs à combiner pour 40 et 30 points dans un match d'ouverture de la saison. Un départ idéal donc.

Boston évite le piège

Les Boston Celtics, que beaucoup voient progresser de manière significative cette saison grâce à l'arrivée d'Al Horford (11 pts, 6 rbds mercredi), se sont fait une belle frayeur en fin de match face aux Brooklyn Nets. Vainqueurs 122-117, les hommes de Brad Stevens ont pourtant compté jusqu'à 23 points d'avance. De quoi encourager le coach à faire tourner et souffler ses titulaires mais les Nets ont alors réussi à revenir sous la barre des dix points à deux minutes du terme.

Relancés sur le parquet, les Isaiah Thomas (25 pts, 9 pds), Jae Crowder (21 pts) et Avery Bradley (17 pts, 9 rbds) ont assuré la fin de match pour débuter la saison par une victoire. En face, Bojan Bogdanovic (21 pts), Justin Hamilton (19 pts, 10 rbds) et Jeremy Lin (18 pts) ont eu le mérite de s'accrocher, ce qu'a apprécié leur entraîneur, Kenny Atkinson.

Indiana joue les prolongations contre Dallas

À Indiana, il y a Paul George, et désormais Myles Turner. Révélé la saison dernière au poste de pivot chez les Pacers, Turner n'a pas hésité à prendre ses responsabilités face aux Dallas Mavericks (30 pts à 13/19, 16 rbds). Suffisamment pour permette aux siens de l'emporter après prolongation (130-121, a.p.), bien aidé par George (25 pts, 8 rbds, 6 pds) et le nouveau venu Jeff Teague (20 pts, 8 pds).

En face, Deron Williams (25 pts, 7 pds), Dirk Nowitzki (22 pts, 8 rbds), J.J Barea (22 pts, 6 pds) ou encore Harrison Barnes (19 pts, 9 rbds) n'ont pas réussi à trouver la solution, malgré 48 tirs à trois points tentés (18 marqués). Pour les deux équipes, l'apport du banc a été plutôt limité. Chez les Pacers, Kévin Seraphin n'a pas joué.

Retour à l'accueil