Le Top 10 des joueurs étrangers de la Pro A

Ils mélangent talent individuel, impact statistique et connaissance de la Pro A. Découvrez dix joueurs étrangers qu'il faudra suivre de près cette saison.

Cette semaine, découvrez chaque jour un Top 10 spécial Pro A jusqu'à la première journée, qui débute vendredi. Mercredi : le Top 10 des Français.


10. Ebi Ere
1,95 m, 35 ans, ailier, Nan
cy
Alain Weisz a le chic pour faire de ses étrangers des cadors. Qui brillera cette fois sous ses ordres ? Gregory Vargas ? Thaddeus McFadden ? Et pourquoi pas Ere, joueur madré et puissant qui avait fait du bien à Pau lors d'une pige en 2014-2015. Le Nigérian s'inscrit dans la lignée des bons ailiers de Nancy (Banks, Durham, Kirksay, Darden, Jeff et Ricardo Greer...).


9. Jason Rich
30 ans, 1,91 m, arrière, Paris-Levallo
is
Sans le sou depuis que Paris a décidé de ne plus donner de suvention, le PL ne part qu'avec trois Américains. Parmi eux, Rich est très attendu. Sa première saison au club a été gâchée par une blessure (pied) mais le Floridien avait montré son talent l'année précédente avec Chalon (15,2 points, 4,8 passes, 48% à 3 points).


8. DJ Cooper
25 ans, 1,83 m, meneur, Pau-Lacq-Orth
ez
L'Elan Béarnais devait trouver la perle rare pour remplacer "Juice" Thompson, meilleur marqueur du Championnat et deuxième à l'élection du MVP, parti en Turquie. Elle a jeté son dévolu sur Cooper, un joueur moins scoreur (7,2 points à Monaco) mais qui fait partie du Top 15 des meilleurs passeurs de l'histoire de la NCAA.


7. Erving Walker
26 ans, 1,73 m, meneur, Strasbou
rg
Arrivé sur la pointe des pieds en France en 2014, ce petit gabarit a explosé lors de la saison 2014-2015 à Dijon (16,2 points, 5,1 passes), terminant cinquième de l'élection du MVP devant Mykal Riley. Il faisait partie l'an dernier du Top 10 des scoreurs en Turquie (15,6 points) chez un mal classé. Il revient en France pour jouer le titre.


6. Adrian Uter
31 ans, 2 m, pivot, Asv
el
La recrue la plus prestigieuse des champions de France. Strasbourg et Monaco s'étaient déjà disputé l'an dernier cet international jamaïcain rentable même sur des courts temps de jeu. C'est un intérieur rablé et puissant, un profil qui correspond bien à la Pro A et très complémentaire de l'autre pivot villeurbannais, Darryl Watkins (2,11 m).


5. Mykal Riley
31 ans, 1,98 m, ailier, Nanter
re
C'est l'un des Américains les mieux identifiés de Pro A. Il va entamer sa sixième saison à Nanterre, qui l'a prolongé de trois ans en janvier, une durée de contrat inhabituelle en France. Très complet (13,7 points, 5,8 rebonds, 2,7 passes, 42% à trois points), l'ailier à l'allure nonchalante est à l'aise en particulier dans les moments chauds.


4. John Roberson
27 ans, 1,80 m, meneur, Chal
on
Des cinq Américains recrutés par Chalon la saison dernière, il est le seul à être resté. L'Elan l'a prolongé très tôt, en février, son coach saluant alors «sa lucidité» et son côté «très facile à gérer». Quatrième passeur du Championnat (6,1), il a aussi un tir à trois points très régulier (47% à près de six tentés par match, 14,6 points).


3. Nik Caner-Medley
32 ans, 2,03 m, ailier-fort, Mona
co
On avait perdu de vue depuis deux ans ce joueur qui était allé s'enterrer au Kazakhstan (18,2 points et 7,9 rebonds avec Astana en VTB League). Auparavant, il avait un très beau CV avec plusieurs expériences en Euroligue (12,4 points avec Malaga en 2013-2014) et une place dans le meilleur cinq du championnat espagnol en 2010-2011.


2. AJ Slaughter
29 ans, 1,91 m, arrière, Strasbou
rg
Il n'avait été battu que d'un souffle par Randal Falker dans l'élection du MVP étranger en 2014. Le Panathinaikos avait alors subtilisé à Chalon cet arrière complet qui a ensuite joué avec Adrien Moerman en Turquie. Originaire du Kentucky, il occupe la place de naturalisé en équipe de Pologne, qu'il vient d'aider à se qualifier pour l'Euro 2017.


1. Jamal Shuler
30 ans, 1,91 m, arrière, Mona
co
Troisième Américain du classement du MVP la saison dernière, il avait été vexé de ne pas avoir reçu le trophée. Avec le départ des deux compatriotes qui le précédaient (Thompson en Turquie, Booker en Allemagne), le MVP de la dernière Leaders Cup se retrouve premier. Créatif, expérimenté, il est doté d'un sang froid remarquable.

Retour à l'accueil