Kristaps Porzingis : " Il faut qu'on prouve sur le terrain qu'on est une bonne équipe "

Nous sommes le 18 septembre et tout est encore bien calme du côté de New York. Mais le training camp approchant, c’est le tumulte d’une saison régulière dans la Big Apple qui arrive lui aussi à grands pas. Seul Derrick Rose le nouveau venu a un peu fait parler cet été en affirmant que l’effectif 2016-17 pouvait être considéré comme une super team au même titre que les Warriors. On a désormais des nouvelles de Kristaps Porzingis (21 ans, 2,21m, 108kg, 14.3 points, 7.3 rebonds et 1.8 contre par match lors de sa saison rookie).


"Cela montre sa confiance, cela montre qu’il croit en nous. Je ne sais pas ce qui est une super team et ce qui n’est pas une super team, mais je pense qu’il veut dire par là qu’on est capable de gagner chaque match. Non pas que nous allons gagner 82 matchs… Mais chaque équipe qui viendra, nous serons en mesure de les battre car nous avons assez de talent. Maintenant on doit le prouver. Assez parlé, il faut qu’on prouve sur le terrain qu’on est une bonne équipe."


Traduction de « assez de talent » ? Joakim Noah, Brandon Jennings, Courtney Lee, Jeff Hornacek et bien sûr Rose.

"Derrick Rose est toujours Derrick Rose, il est super explosif. Ce sera excitant de jouer avec lui. Il attire tellement l’attention quand il drive. Il est tellement dangereux que je vais me retrouver complètement ouvert, et j’ai hâte. Il va créer pour moi et pour les autres. Joakim est tellement intense. C’est le genre de gars que vous voulez dans votre équipe. Il amène une bonne énergie, il amène cet « esprit ». Dès ma notre première conversation, je suis tombé amoureux de son enthousiasme."

"Le but c’est de faire les playoffs (qu’ils n’ont plus atteint depuis la saison 2012-13, ndlr)."


Plus de talent donc, mais potentiellement moins de ballons pour lui ?


"C’est secondaire pour moi. Si on peut gagner des matchs, peu importe qui marque. Donc si on a tous la même mentalité tout se passera bien. C’est aussi simple que ça. Tout le monde est déjà là et prêt pour la saison."


via New York Post

Retour à l'accueil