JO : Sans forcer, l'Espagne humilie la France et se qualifie pour les demi-finales

C’est au terme d’une prestation qui restera sans doute comme la pire de la génération Parker que l’équipe de France quitte les JO de Rio, ridiculisés par une équipe d’Espagne qui a récité son basket. Les bleus s’inclinent lourdement 92-67, sans avoir montré la moindre once de réaction ou de révolte durant le match.

C’est sur une performance collective catastrophique, voire ridicule, que Tony Parker a donc fini sa carrière en bleu, alors qu’il a été sans doute le seul bleu à faire de bonnes choses en première mi-temps. Mike Gélabale et Flo Piétrus n’ont pas été à la hauteur tout comme Nicolas Batum, totalement transparent, auteur de 0 point en deux shoots tentés. Boris Diaw livre aussi une mauvaise prestation avec 8 points, 5 passes et 4 ballons perdus. Côté espagnol Nikola Mirotic a réalisé un gros match avec 23 points à 9/15, et tous les joueurs ont apporté la pierre à l’édifice, dont le jeune Willy Hernangomez qui s’est baladé avec 16 points à 8/11 en moins de 10 minutes. Pau Gasol a lui réalisé un gros match défensif alors qu’il a été très peu servi en attaque (5 points à 2/7, 8 rebonds, 3 passes et 3 contres).

Le fil du match
Sous l’impulsion de Tony Parker la France a pris en premier les commandes dans cette rencontre alors que l’Espagne manquait d’adresse extérieure, 8-6. Les hommes de Sergio Scariolo ont beaucoup joué sur l’extérieur et ont fini par mettre dedans par Nikola Mirotic et Rudy Fernandez. Les deux ont inscrit 4 3-pts pour contribuer notamment à un 9-0 alors que les bleus perdaient trop de ballons et peinaient à trouver des solutions en attaque, 8-15. Avec la bonne entrée en jeu de Mike Gelabale et surtout grâce à Nando De Colo, les bleus ont recollé sur un 6-0. Finalement sur un dernier panier d’Hernangomez l’Espagne a viré devant 16-19

Hernangomez a fait un festival avec 6 points de suite (8 en comptant le panier de fin de quart) pour creuser l’écart alors que les bleus manquaient de mouvement en attaque, d’intensité défensive et de présence en défense à l’intérieur. Résultat le premier gros break du match avec un 8-1, 17-27. Le retour en jeu de TP a fait du bien aux français, qui ont haussé brièvement le rythme défensivement et qui ont bénéficié de 5 points de suite du Spur, 22-27. Retour stoppé par une action à 3-pts de Rubio et un tir derrière l’arc de Mirotic, 22-33. A la rue en défense, que ce soit à l’intérieur ou pour sortir sur les shooteurs espagnols, les bleus ont pris un nouvel éclat, cédant sous les banderilles extérieures de Mirotic, pour se retrouver à moins 13 à la pause. Après 20 minutes l’Espagne affichait déjà un 7/18 derrière l’arc avec 16 points de Mirotic, tout ça avec un Pau Gasol très discret, auteur seulement de 2 points. Compte tenu de la domination espagnole dans tous les compartiments, intensité, rebond, adresse, ces 13 points d’écart étaient presque un moindre mal. Côté bleu à noter un Nicolas Batum totalement transparent avec 0 point et aucun tir tenté.

JO : Sans forcer, l'Espagne humilie la France et se qualifie pour les demi-finales

Le début de mi-temps a été identique à la première avec d’entrée 7 points de Mirotic, intenable, qui a continué de marquer dans toutes les positions, 33-50. Même Ricky Rubio y est allé de son tir derrière l’arc pour faire passer l’écart à 18 unités. Pas de quoi réveiller ou revolter les Français, qui ont continué de subir, incapables d’aller marquer près du cercle, parfaitement protégé par Pau Gasol. Il y a bien eu un tir à trois points de Kim Tillie, mais aucune série. L’écart a même culminé à 22 points suite à une faute technique, l’Espagne récitant tranquillement son basket face à un second 5 tout aussi mauvais que le premier. C’est finalement avec 20 points d’avance que la Roja a entamé les 10 dernières minutes.

La leçon a continué en début de dernier acte avec un Tony Parker sur le banc, les yeux dans le vide, alors que l’écart passait à 28 unités après un 8-0. TP est revenu en jeu et l’Espagne a continué de dérouler avec même la réussite de son côté pour mener 81-51. Le garbage time avec TP a permis de réduire un peu l’addition mais le mal était déjà fait.

JO : Sans forcer, l'Espagne humilie la France et se qualifie pour les demi-finales
JO : Sans forcer, l'Espagne humilie la France et se qualifie pour les demi-finales
Retour à l'accueil