JO - Nicolas Batum : " On avait besoin de retrouver le goût de la victoire "

Comme Tony Parker, Nicolas Batum a livré ses impressions à David Malarme (France Télévisions) après la victoire contre la Chine cette nuit.

" On a essayé de faire un meilleur boulot en défense, on prend à peine 60 points. On a connu un gros trou d’air sur les 5 dernières minutes du 3ème quart-temps, malheureusement. Mais au-delà de ça c’est quand même un bon match, on avait surtout besoin de retrouver le goût de la victoire, retrouver un peu de plaisir à jouer dans la victoire. C’était le mot d’ordre ce soir et c’est ce qu’on a fait. Bien sûr qu’on a encore du boulot. C’était une première étape pour nous, c’était une bonne victoire, une réaction collective et individuelle de la part de tout le monde…. C’est juste une première étape. "


L’ailier des Hornets s’est montré confiant pour la suite de la compétition.

" On s’est pas forcément pris la tête, on est des joueurs pros, on est tous passés par des hauts et des bas, des fois des moments très bas, là on en a connu un. Mais on sait quoi faire et on a fait deux bonnes séances d’entraînement hier et ce matin. On s’est bien regroupés, on a bien travaillé, on a repris les bases. On a connu des moments difficiles avec cette équipe, on s’en est toujours sortis, donc là on va trouver un moyen et on va le faire. "


Auteur de 7 points à 3/6, 10 rebonds et 3 passes, le Français, critiqué pour son manque d’implication en attaque dans la défaite contre l’Australie, a adopté un rôle de « couteau suisse » très efficace face aux Chinois.

" C’est ce que j’ai essayé de faire aujourd’hui, d’être plus humble, de noircir la feuille un peu plus. J’suis pas forcément dans la finition, c’est pas mon rôle. Je suis plutôt dans la création, dans le début des actions, c’est ce que j’ai fait ce soir justement. Nando était plus dans la finition, il a été meilleur marqueur avec Tony. C’est ça mon boulot maintenant c’est vraiment de créer, de démarrer les actions, créer des décalages. Et en défense faire un peu tout. "


Prochain match, la Serbie, mercredi à 19h15 heure française.

" Oui de toutes façons on les connaît maintenant ça va être la 4ème ou 5ème fois qu’on les joue en un mois je crois donc ça va être intéressant, ça va être un gros match comme d’habitude."

Père pour la première fois, puis sportif français le mieux payé de l'histoire début juillet, avec la signature d'un contrat de 120 millions de dollars sur cinq ans avec les Charlotte Hornets (NBA), l'ailier normand, adoubé par le boss Michael Jordan lui-même, a traversé un torrent d'émotions qui l'a sans doute un peu trop submergé et qui lui laisse encore quelques traces. Car le bonheur, ça prend de la place. Et dans un tel lacis d'allégresse et d'adrénaline...

Retour à l'accueil