Sensation à Rio : les Etats-Unis ont connu de grandes difficultés mercredi pour repousser l'Australie, qui a mené au score dans le quatrième quart-temps avant que Carmelo Anthony ne fasse basculer le match en leur faveur (98-88).
Sensation à Rio : les Etats-Unis ont connu de grandes difficultés mercredi pour repousser l'Australie, qui a mené au score dans le quatrième quart-temps avant que Carmelo Anthony ne fasse basculer le match en leur faveur (98-88).

Une défaite peut être un exploit. Celle des Australiens en est un et un grand. Les Américains n'avaient plus été menés à la mi-temps d'un match des Jeux Olympiques depuis 2004 et leur défaite en demi-finale face à l'Argentine (89-81). Ils l'ont été cette fois dans le quatrième quart-temps (70-72, 32e) après un panier primé de David Andersen, qui jouait à Villeurbanne ces deux dernières saisons, et une contre-attaque conclue par Joe Ingles.

Depuis 2008 et le titre de "l'équipe de la rédemption", seule la grande Espagne de Pau Gasol avait pu envisager la victoire face au Team USA, lors des deux dernières finales olympiques, en vain. Cette fois, c'est une équipe qui n'était même pas référencée parmi les principaux candidats à une médaille qui a eu le droit d'y croire dans le money time. A deux minutes de la fin, les Boomers étaient encore dans le coup avec quatre points de retard (90
-86).

Quel match et quelle opposition proposée par les Boomers à Team USA, qui peut remercier Carmelo Anthony et Kyrie Irving (qui aurait pu jouer avec l’Australie). Accrochés pendant 35 minutes et seulement à plus 4 avec 2 minutes à jouer, les Américains s’en sont remis à Melo et Irving, énormes, pour s’imposer 98-88 (l’écart a gonflé en fin de match au jeu des lancers). Le premier signe 31 points à 11/21 dont un 9/15 derrière l’arc et 8 rebonds alors que le meneur des Cavs marque 17 points à 7/15 en plus de 6 passes.

Côté Australien Andrew Bogut (15 points à 7/9, 3 passes et 3 contres) et Patty Mills (30 points à 11/22 dont 5/12 à 3 pts) ont été énormes, mais Matthew Dellavedova (11 points et 1 passes), Joe Ingles et David Andersen (13 points à 5/6) ne sont pas en reste.

A noter le mauvais match de Kevin Durant, limité à 14 points à 4/16.

Le fil du match
D’entrée la rencontre est partie sur un rythme très très élevé avec 2 tirs à trois points après deux rebonds offensifs signés Carmelo Anthony. Ce dernier a inscrit les 9 premiers points des siens derrière l’arc, mais malgré un 6-0, Team USA a vu l’Australie s’accrocher en jouant crânement sa chance, bien installée des deux côtés du terrain. Les deux équipes se sont rendues coup pour coup et après seulement 3’40, le score était déjà de 15-15. Dans ce quart de folie c’est Team USA qui a connu la première baisse de rythme et les Boomers en ont profité, totalement survoltés et dans leur match. Sur un 10-2 dans le sillage de Mills et Bogut ils ont fait le mini-break 25-17. Team USA a bien mieux terminé en haussant clairement le rythme en défense et en profitant de l’entrée du second 5 australien pour revenir à hauteur 29-29 après 10 minutes.

Les joueurs de Coach K ont poursuivi sur leur lancée, posant des soucis aux Boomers en attaque pour mener 36-31 avec notamment un 3 points de Kevin Durant. Pas assez pour déstabiliser les Aussie qui ont répliqué par un 10-0 dans le sillage du trio Bogut, Mills et David Andersen, 41-36, puis même 46-39. Draymond Green a ramené les siens à 3 points sur un shoot dans le corner mais les hommes d’Andrej Lemanis ont eu le dernier mot avec un panier de Bogut pour rentrer au vestiaire devant au score 54-49. Sur la première période l’Australie a shooté à 68% avec 38 points du trio Mills, Bogut et Andersen, alors que Team USA affichait un 10/21 derrière l’arc.

Comme on pouvait s’y attendre Team USA est revenu le couteau entre les dents et a débuté par un 9-0 grâce à DeMarcus Cousins et Kevin Durant, 58-54. L’Australie a plié sans jamais rompre dans ce quart en comblant à chaque fois la moindre petite avance prise par Team USA en se battant sur chaque ballon à l’image d’un énorme Andrew Bogut. Finalement il a fallu attendre une action à 3 points de Draymond Green en fin de quart pour voir les Américains mener 70-67 à l’entame des 10 dernières minutes.

L’Australie a très bien démarré avec un 3 pts d’Andersen et un layup d’Ingles pour passer à nouveau devant 72-70. Melo a alors pris les choses en main pour remettre les siens en tête avec une action à 3 pts et deux paniers à 3 points, 78-74 à 7 minutes de la fin. Melo a rentré ses 8ème et 9ème tirs à trois points pour faire le break avec l’aide de Kyrie Irving, 83-76 puis 88-80 à 3’30 du buzzer. L’Australie a manqué un peu d’adresse dans cette fin de rencontre mais a pu revenir à 4 points à 2 minutes grâce à Mills, mais dans la foulée au buzzer de la possession Irving a planté un nouveau 3 points, 93-86.

JO : Les Américains ont eu peur face à l'Australie
JO : Les Américains ont eu peur face à l'Australie
Retour à l'accueil