Jerry Colangelo (USA Basketball) : " Nous avons enseigné le basket au monde, à leurs coachs et à leurs joueurs "

Pour la troisième fois consécutive et après 76 victoires de rang, Team USA a décroché logiquement la médaille d’or aux JO de Rio. Une compétition où ils n’ont pas fait aussi forte impression que lors des deux dernières olympiades mais où ils ont fait le boulot lorsqu’il le fallait. L’écart entre les Américains et le reste du monde est encore énorme et ce n’est pas Jerry Colangelo qui va s’excuser pour ça, même s’il aimerait que le reste du monde progresse et que la compétition soit un peu plus relevée.


« Je suis totalement pour l’élévation du niveau du basket dans le monde. Je suis pour qu’il y ait plus d’intérêt pour le basket dans le monde. Je vis pour le basket. J’aime le basket. Le basket est le second sport au monde mais nous avons besoin de voir les autres pays accorder leurs violons et devenir plus compétitifs. J’aimerais voir ça. Tout le monde aimerait voir ça. Je ne vais pas m’excuser auprès de qui que ce soit pour notre domination. Quelqu’un m’a dit après le match, un des officiels: ‘Vous savez la prochaine fois que vous allez joué, vous devriez jouer à 4.’ Et j’ai répondu: ‘Non, peut-être que les autres équipes vont devoir mieux accorder leurs violons et se battre.' » Colangelo.


L’écart s’est toutefois réduit entre Team USA et le reste du monde au vu du premier tour et en comparaison aux deux dernières olympiades où ils avaient bien plus survolé la compétition avec seulement deux matchs vraiment disputés, des victoires de 5 et 7 points à Londres face à la Lituanie et l’Espagne. Sous la présidence de Jerry Colangelo le bilan est quasiment sans appel avec une série de 76 succès et un dernier revers datant de la coupe du monde 2006. USA Today a demandé au boss d’USA Basketball à quoi étaient dus ces matchs serrés ? Des adversaires qui rattrapent leur retard ou une équipe américaine qui ne joue pas à la hauteur de son potentiel ?

« Une combinaison des deux. Mais si vous regardez un peu autour, il y a des programmes qui pourraient être très forts à l’avenir. Les gens parlent du Canada, de l’Australie, ils parlent de l’Argentine qui perd ses anciens joueurs. Certains programment progressent, certains régressent, mais la meilleure chose pour le basket c’est d’avoir une compétition dans le monde qui le rend encore plus intéressant. Mais nous allons continuer de faire tout ce que nous faisons pour rester au sommet. Nous aidons le basket dans le monde entier depuis 50 ans. Nous avons enseigné le basket au monde. Nous avons enseigné à leurs coachs, leurs joueurs, regardez le nombre de joueurs internationaux en NBA, regardez le nombre de joueurs internationaux en NCAA, aux Etats-Unis. Donc nous sommes tout à fait pour. Je veux voir ce niveau s’élever. » Colangelo.


Belle leçon d’humilité américaine alors que le niveau montré par cette version 2016 de Team USA a été assez décevant. S’ils ont montré qu’ils pouvaient être une véritable machine lorsqu’ils le voulaient vraiment, notamment défensivement, la qualité du basket proposé offensivement était bien loin d’être une référence et un modèle à suivre, notamment pour des équipes ne possédant pas de telles individualités avec une telle puissance athlétique.


Via USA Today

Retour à l'accueil