Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine

Dans une Carioca Arena 1 surchauffée par les supporters sud-américains, les deux équipes se rendent coup pour coup dans un début de rencontre fluide. Nene (24 points à 11/17 et 11 rebonds) impose sa volonté à l’intérieur (6 des 8 premiers points de son équipe) tandis que les Argentins jouent et shootent vite. Luis Scola (14 points à 6/9 et 10 rebonds) répond au défi de son vis-à-vis dans la peinture et Andres Nocioni (31 points à 11/19 et 11 rebonds) embraye sur un nouveau 3-points dans le corner pour creuser un premier écart, 15-10. Les floaters de Marcelinho Huertas débloquent brièvement la situation avant une pluie de 3-points argentine (6/9 à 3-points en 8 minutes) signée Nocioni et Scola. Après 10 minutes, les Argentins, également bien agressifs en défense, sont devant 28-19.

Vitor Benite réveille son équipe en inscrivant 4 points d’entrée dans le 2ème quart et les ballons perdus se multiplient côté argentin. Une superbe combinaison Nene – Raul Neto près du cercle réduit l’écart à 4 points, 30-26. Nocioni enchaîne sur son 5ème 3-points de la soirée dans la foulée mais Benite (moins de 4 points de moyenne sur le tournoi) insiste en contre-attaque, 33-30. Le Brésil est totalement de retour dans le match grâce à un 3-points très lointain face au cercle de Guilherme Giovanonni, suivi de deux nouveaux 3-points de Benite, dont l’équipe mène désormais 42-35 ! Sur une bonne passe de Manu Ginobili, le futur Spur Patricio Garino ramène son équipe à 4 points mais à moins d’une minute de la pause, c’est Alex Garcia qui marque le 50ème point du Brésil derrière la ligne. À la pause, le match reste ouvert malgré un écart de 8 points pour les Brésiliens.

Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine

Sous les yeux d’Anderson Varejao (dans les tribunes), le Brésil, dans un 3ème quart au jeu plus haché, continue à dérouler à l’image d’un joli caviar de Huertas pour Nene, qui convertit le and one, +10 59-49. C’est le moment choisi par Nocioni pour rentrer son 6ème 3-points de la soirée alors qu’en face Nene profite à fond des 3 fautes de Scola. Nocioni réduit un peu plus l’écart aux lancers-francs et l’Argentine n’est plus qu’à 1 point sur un layup de Gabriel Deck. Le comeback est validé par Facundo Campazzo (33 points à 9/22 et 11 passes), 64-63.

Money time
Le score reste serré bien qu’à l’avantage du Brésil (+4) sur les minutes qui suivent et les deux défenses des verts s’intensifient sérieusement dans le 4ème quart-temps et que la fatigue commence à se faire sentir. Après 2 lancers de Lima (81-75), le Brésil profite d’un pied en touche de Nocioni pour accroître son avance sur un nouveau and one signé Nene (83-75). Campazzo à 3-points ramène les siens à 3-points, 83-80. À une minute de la fin, Ginobili sert Scola qui envoie le ballon directement en sortie. Malgré ses rebonds offensifs, le Brésil concède encore une chance à ses adversaires : Campazzo convertit 2 lancers-francs, la fin de match est irrespirable, 83-82 Brésil. L’Argentine préfère faire faute à 21 secondes du buzzer.

Huertas met ses 2 lancers, 85-82 Brésil, qui laisse jouer. Ginobili a la balle de match dans les mains mais rate sa chance, Campazzo prend le rebond et Nocioni met dedans dans le corner après plusieurs rebonds du ballon sur le cercle, égalisation, 3.9 secondes à jouer ! Huertas rate à 2-points (sur la tranche) sur un pied après une passe de Nene, prolongation !

Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine

Prolongation
Nene et Garcia (94-88 sur un 3-points à 2’50) lancent bien le Brésil dans les 5 minutes bonus. Mais encore une fois le vent tourne rapidement avec un Nocioni sur une autre planète qui fait revenir son équipe à 1 point à 50 secondes de la fin, 94-93. Scola sort pour 5 fautes et Marquinhos est sur la ligne. Un sur deux. Campazzo égalise à 95 partout. Nene est servi mais bien pris il ressort pour Neto à 3-points : manqué. Ginobili manque le buzzer, 2ème prolongation.

Campazzo plante deux 3-points d’affilée, 101-95. Leandro Barbosa, jusque-là à 0 point, rentre 7 points consécutifs au meilleur des moments et le Brésil a un ballon pour égaliser. Barbosa plante un layup, 106-105 Argentine, 1’17. Défendu par Nene, Ginobili envoie une grosse brique à 3-points, mais Garcia est contré de l’autre côté. Campazzo assure ensuite 3 lancers sur 4, 109-105. Barbosa réduit l’écart aux lancers (2/2) et à 3.1 secondes du buzzer, Carlos Delfino a les deux lancers-francs du match dans les mains. Il rate le premier. Et le deuxième. Par miracle, Ginobili prend le rebond offensif et obtient 2 chances supplémentaires sur la ligne à 2 secondes : 2/2. VICTOIRE.

Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine
Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine
Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine
Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine
Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine
Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine
Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine
Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine
Au bout de la nuit, Nocioni et Campazzo offrent un classico historique à l'Argentine
Retour à l'accueil