Les D'Tigers sont en camp d'entraînement au Toyota Center des Houston Rockets, le temple du légendaire nigérian Hakeem Olajuwon.
Les D'Tigers sont en camp d'entraînement au Toyota Center des Houston Rockets, le temple du légendaire nigérian Hakeem Olajuwon.

Présent au Toyota Center des Houston Rockets dans le Texas depuis quelques jours, le Nigéria, champion d'Afrique 2015, poursuit sa préparation pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro et attend impatiemment le grand test face aux États-Unis.

Sous les ordres de leur nouvel entraîneur Will Voigt qui les a conduit vers un premier titre continental (AfroBasket) en 2015 à Tunis, les D'Tigers tenteront de rivaliser contre leur bourreau de Team USA ce lundi 1er août à Houston. Il faut rappeler qu'en 2012, lors du tournoi olympique à Londres, les hommes du "coach K" ont infligé une humiliation historique aux D'Tigers (156-73, un record olympique de 83 points d'écart). Carmelo Anthony qui retrouvera de nouveau ces victimes, avait marqué les esprits en inscrivant 37 points dont 10 tirs à trois points en seulement 14 minutes.

« On ne voulait pas humilier notre adversaire, mais il faut bien prendre un tir toutes les vingt-quatre secondes », glissait malicieusement l'entraîneur Mike Krzyzewski à la fin du match.

Face au Team USA, les D'Tigers pourront compter sur le soutien de l'importante communauté nigériane à Houston pour aller titiller ces américains invaincus depuis 67 matchs. Il faut noter que Houston est également la terre de la plus grande légende nigériane de tous les temps, Hakeem Olajuwon, considéré comme le meilleur pivot de l'histoire.

La sélection nationale nigériane a débuté son camp d'entraînement à Los Angeles avant de rejoindre Houston. Placé dans le groupe B, dit groupe de la mort aux côtés de l'Espagne, champion d'Europe 2015, de l'Argentine, du Brésil, de la Lituanie vice-championne d'Europe et de la Croatie, le Nigéria devra se surpasser lors du tournoi olympique à Rio de Janeiro pour devenir le premier pays africain à accéder aux huitièmes de finale de la compétition.

Mais en attendant les choses sérieuses, le Nigéria a l'occasion de prendre sa revanche face aux américains pour faire oublier l'humiliation de 2012.

Retour à l'accueil