Dario Saric et la Croatie infligent à la France une deuxième défaite en deux jours

La Croatie de Dario Saric a infligé samedi à la France une deuxième défaite en deux jours (70-76). Le départ pour Rio approche et les Bleus inquiètent.

Les visages commencent à se baisser, les regards à se faire fuyants. Les Bleus ont quitté le parquet de l’Orfeo Superdomo de Cordoba sans pouvoir dissimuler leur frustration. L’équipe de France a encaissé face à la Croatie, samedi, une seconde défaite (70-76) en deux jours. Et à trois jours du départ pour Rio, où les hostilités démarreront le 6 août face à l’Australie, les interrogations commencent à s’amonceler autour d'une sélection qui, même en l'absence de Tony Parker, et après déjà un large revers contre la Serbie (88-105), a paru encore bien friable.

Elle qui n’avait plus perdu contre la République des Balkans depuis l’Euro 2007 (six victoires de suite), a encaissé la quatrième défaite de sa préparation pour les JO. Un total plus vu depuis… la préparation aux Jeux de Londres.

«Tout le monde doit se remettre en question. J'espère que pour certains, les JO ne sont pas une fin en soi.»

La partie avait pourtant débuté sur un rythme différent de la veille, avec un niveau d’agressivité supérieur en défense, priorité annoncée par le sélectionneur Vincent Collet. Mais c’était bien la seule bonne nouvelle de la soirée. Car, si le travail collectif allait annihiler la star adverse Bojan Bogdanovic toute la soirée (0 point, -6 d’évaluation), il se révélait insuffisant à enrayer les intentions croates (23 points en premier quart).

«On n’a pas montré les valeurs qui font qu’on est habituellement une équipe redoutable, se lamentait l’intérieur Florent Pietrus. Sur ces deux matches, on laisse trop nos adversaires jouer, faire ce qu’ils veulent. On ne défend pas une cacahuète. Ces rencontres sont sans frais, mais on ne peut pas continuer comme ça. Il faut se remettre à jouer. Tout le monde doit se remettre en question. J’espère que pour certains, les JO ne sont pas une fin en soi. On y va pour faire une médaille. Et ce n’est pas comme ça qu’on y arrivera.»

Portés par l’intérieur Dario Saric, MVP du TQO en Italie, samedi sur un nuage -meilleur marqueur, 18 points, rebondeur, 8 prises, et passeur, 6 caviars, de sa formation-, les Croates allaient aussi par leur activité ralentir la circulation de balle française (seulement 9 passes décisives).

Seuls De Colo, Heurtel et Lauvergne à plus de 10 points

Incapables, pour la deuxième soirée d’affilée, de stopper les intérieurs adverses (31 pts à 10/14 pour le duo Saric-Planinic), pénalisés une nouvelle fois par une rotation insuffisante (5 points inscrits entre la 8e et la 18e minutes), et par douze balles perdues à la pause, les Bleus n’auront plus mené après la septième minute (16-15).

Rudy Gobert moins en verve que face à la Serbie (6 pts), Nicolas Batum encore loin de son niveau (3 pts, 1/6 au tir), et le capitaine Boris Diaw également en dedans (-3 d’évaluation) auront trimé toute la soirée pour trouver des solutions en attaque. Seuls Nando De Colo (20 pts), Thomas Heurtel (14) et Joffrey Lauvergne (12), passaient la barre des 10, souvent sur des exploits individuels. Et donc forcément insuffisants pour empêcher les Croates de s’enfuir au score (11-0 de 21-25, 14e, à 21-36, 18e). La France allait courir derrière le score le reste de la soirée, sans réussir à se rapprocher à plus de quatre points (46-50, 29e).

«Il y a des choses irrationnelles, comme le niveau de certains joueurs.»

Malgré tous ces voyants au rouge, le sélectionneur Vincent Collet s’efforçait de dédramatiser. «On était en progrès dans l’état d’esprit, c’est satisfaisant. Une défaite m’inquiète toujours. Mais je sais aussi qu’il y a des choses irrationnelles, comme le niveau de certains joueurs, qui ne correspond pas à ce qu’ils seront capables d’afficher pendant le tournoi olympique. Du moins, c'est ce que je crois, car sinon, autant arrêter !»

Contre l’Argentine, à domicile, lundi, pour le dernier test avant Rio, il faudra d’abord penser à enfin redémarrer.

Retour à l'accueil