Voici pourquoi les Warriors réaliseront un back-to-back

Découvrez, par le biais des chiffres, les principales raisons de la victoire des Warriors à Cleveland et pourquoi la bande à Stephen Curry devrait normalement conserver son titre de champion NBA.


63. Où sont passés les «Splash Brothers», nous demandions nous en présentation de ce Game 4 des Finales NBA. Et bien ils ont répondu présent vendredi soir, sur les planches de la Quicken Loans Arena. Limités à 28 points de moyenne à eux deux lors des trois premiers matches de la série, Stephen Curry (38 pts) et Klay Thompson (25) ont inscrit, en cumulé, 63 points. Une réponse de champion.


17. La NBA a bien changé depuis les années 90… Il fut un temps où prendre un tir à trois points relevait presque du crime de lèse-majesté, où c’était considéré comme un insulte au jeu par les puristes. Aujourd’hui, on peut en revanche voir une équipe, en l’occurrence celle de Golden State, rentrer plus de tirs primés que de shoots à deux points dans un match des Finales NBA. Les Warriors ont en effet converti 17 de leurs 36 tentatives au-delà de l’arc de cercle (47,2%), contre 16/45 à deux points (33/81 et 40,7% au total). 17 tirs à trois points en finale ? C’est un nouveau record NBA, effaçant la marque établie par les Spurs en 2013, contre le Heat (16). 7/13 et 4/9 pour Curry & Thompson dans cet exercice. A noter que 12 des 17 triples convertis par les Dubs étaient ouverts, preuve que leur jeu offensif était nettement plus efficace vendredi que 48 heures auparavant…

42. Les Cavaliers ont terminé avec 55 points en première période. Dans l'esprit, 56, si on compte le lancer-franc converti par Kyrie Irving au retour des vestiaires, pour une technique appelée contre l’assistant de Steve Kerr et futur head coach des Lakers, Luke Walton, au buzzer qui marquait la fin de la première mi-temps. Mais la défense des Warriors a clairement haussé le ton à la reprise et l’attaque de Cleveland a perdu en mouvement, devant très prévisible. Attaque qui n’a produit que 42 points en seconde période, avec une disette de plus de six minutes sans le moindre panier à un moment donné.


0. JR Smith est connu pour être glouton en termes de shoots. Il sortait d’ailleurs d’un Game 3 prolifique, avec 20 points à la clé, et avait déjà inscrit 10 unités à 3/10 au terme de la première période la nuit passée. Le tout avant de disparaître des écrans radars en seconde période. 0 points, 0 tir tenté, 0 passe décisive pour l’ancien joueur des Knicks après le repos ! En fait, il fallait s’appeler Kyrie ou LeBron pour shooter en seconde période : les deux stars ont pris 33 des 38 tirs de leur équipe après la pause. Aucun de leurs coéquipiers n’en a tenté plus de deux en troisième et quatrième quart-temps…


Avec 88 victoires cette saison, les Warriors de Curry dépassent les Bulls de Jordan

43-40. Dévorés aux rebonds tous crus lors du Game 3 (52-32 pour Cleveland), les Warriors ont fait mieux vendredi soir, beaucoup mieux ! Ils ont en effet capté 3 rebonds de plus que leurs hôtes (43-40). Steve Kerr avait dit de ses joueurs qu’ils avaient été «softs» mercredi dernier. Ils ont répondu présent dans l’engagement et l’intensité cette fois, dans un match physique et accroché comme on les aime à ce stade de la compétition.


15/26. Les matches serrés se jouent sur des détails. Il convient donc de ne pas laisser des points en route. Ce que les Cavaliers ont fait lors du Game 4 des Finales 2016. Cleveland n’a en effet rentré que 15 lancers-francs sur 26 (57,7%). 25/31 et 80,6% dans cet exercice pour leurs bourreaux.


1. Les Cavaliers étaient invaincus à la maison en play-offs jusqu’ici (8-0). Ils ne le sont plus (8-1)…


14-0. Sur les deux dernières «post-seasons», Golden State est invaincu quand Curry est à 30 points ou plus.


+11. Avec 11 points d’écart à l’arrivé, ce match aura été le plus serré de la série. Les deux équipes sont longtemps restées au coude à coude et se sont échangées les commandes au tableau d’affichage à plusieurs reprises tout au long de la partie. Rappelons que Golden State a remporté les deux premiers matches par 15 et 33 points d’écart. +30 pour les Cavaliers à l’issue du Game 3.


14-1. Golden State en est à 14 victoires après une défaite sur l’ensemble de la saison. Curry et compagnie n’ont perdu deux matches d’affilée qu’une fois, lors des matches 3 et 4 de la série contre Oklahoma City, en finales de la Conférence Ouest. Ils avaient remporté les trois suivants (1-3, puis 4-3).


88. Les Warriors ont remporté vendredi soir leur 88e victoire de la saison. 73 en saison régulière et 15 en play-offs. C’est un record NBA. Ils dépassent ainsi les Bulls de Michael Jordan en 1995-96 (87).


32-0. 32 équipes ont mené 3-1 lors des Finales NBA. Elles ont toutes été sacrées au bout du compte.

Retour à l'accueil