Steve Kerr : " Stephen Curry avait totalement le droit d'être énervé "

Quelques minutes après la défaite de son équipe à Cleveland lors du match 6 des Finales NBA (115-101), Steve Kerr pestait encore après l'arbitrage, responsable selon lui d'avoir injustement expulsé Stephen Curry pour six fautes. Le coach de Golden State a avoué que les Cavs avaient mérité leur victoire.


Steve Kerr, entraîneur de Golden State : «Stephen Curry avait totalement le droit d’être énervé (par son exclusion). Sur les six fautes qu’ils a eues trois sont ridicules. Sur la dernière, LeBron James simule ! Mais on n’a pas perdu à cause des arbitres, Cleveland mérite de gagner et a été meilleur. Donc son agacement n’avait rien à voir avec le résultat final. Mais, vraiment, trois de ses six fautes n’auraient pas dû être sifflées contre qui que ce soit, le MVP encore moins qu’un autre. Je suis content qu’il ait jeté son protège-dents, il avait le droit d’être énervé ! On est une attaque de rythme et s’ils laissent Cleveland accrocher nos joueurs en permanence loin du ballon et sifflent des fautes inexistantes contre le MVP de la ligue… Dans le premier quart-temps, Cleveland a amené énormément d’énergie. Et on ne pouvait pas rentrer un tir. Ensuite, c’était trop dur de revenir de plus de 20 points de retard. Le dos d’Andre Iguodala était un peu bloqué. J’ai beaucoup parlé aux docteurs pour être sûr que ça n’allait empirer. Pour une fois, je suis content qu’on ait deux jours avant le prochain match pour qu’il puisse faire des soins et récupérer. Je suis impatient d’être à dimanche, je pense que ça va aller. On doit mieux jouer mais j’ai confiance dans le fait que ce sera le cas.»


Klay Thompson, ailier de Golden State : «Ça fait mal car on avait deux belles opportunités (de remporter le titre). Mais on n’a pas le temps de se plaindre. On a encore une possibilité sur notre parquet. On se sent bien dans notre situation. Quand Steph Curry a été expulsé, on était tous énervés. Steph joue avec beaucoup d’émotions, il est aussi bon parce qu’il a beaucoup de passion. C’est frustrant ce qui se passe mais on réalise que si on nous avait dit en début de saison qu’on aurait un match à gagner chez nous pour être champions, on aurait pris. On va le faire comme une équipe comme on l’a fait toute la saison. Il faudra jouer en colère mais pas trop pour ne pas perdre sa concentration. On aurait dû finir la série plus tôt mais voilà, on est là, on sera chez nous, on va jouer en colère et utiliser cette émotion de la bonne façon. Si on perd, oui, ce sera un échec à 100 %. Voilà l’enjeu, il est énorme mais à nous de réagir comme il faut face à ça.»

Retour à l'accueil