Dominé par le banc des Warriors, LeBron James réfléchissait déjà au match 2 depuis le banc des Cavaliers.
Dominé par le banc des Warriors, LeBron James réfléchissait déjà au match 2 depuis le banc des Cavaliers.

Quels ajustements les Cavaliers devront-ils faire pour tenter d’arracher la victoire dans la deuxième manche des Finales NBA, ce dimanche à Oakland ? C’est la question à laquelle nous avons tenté de répondre.

Avantage aux rebonds, aux lancers et aux points en contre-attaque, les deux meilleurs scoreurs adverses limités à 20 points, 66 points pour le Big Three James-Irving-Love… Les chiffres démontrent que les Cavaliers avaient les clés pour s’imposer à l’Oracle Arena, jeudi dernier, lors du premier match des Finales NBA 2016. Las, ce sont les Warriors, emmenés par un banc à 45 points, qui ont enlevé la victoire (104-89). Ne soyons pas prisonniers de l’instant : si leur défaite de 15 points à Oakland, au vu des circonstances, peut sembler inquiétante, ce n’est qu’un match dans une série qui pourrait être longue. Et les Cavs sont armés pour rivaliser avec Golden State. Ils l’étaient aux yeux de tous avant le coup d’envoi de ce Game 1. Ils le sont toujours. D’ailleurs, les amateurs de statistiques apprécieront celle-ci : les équipes de LeBron James, Cleveland ou Miami, sont à 9-0 dans les matches 2 en play-offs après avoir perdu le premier. Voici donc cinq pistes, cinq clés, cinq objectifs que doivent poursuivre les joueurs de Cleveland pour éviter de rentrer dans l’Ohio menés 0-2. Car en finale, les équipes qui ont remporté les deux premiers matches ont été sacrées 25 fois sur 28.


Régler le problème du banc adverse et de Shaun Livingston : Avec son double mètre, 2m01 pour être précis, l’ancien numéro 4 de la Draft 2004 est un grand, un très grand meneur. Un casse-tête en termes de match-up pour n’importe quel coach. Bien sûr, Linvingston ne fera pas des matches à 20 points et 8/10 aux tirs à tous les coups. Quoique : si Tyronn Lue ne prend pas des mesures drastiques à ce sujet, cela pourrait bien se reproduire ce dimanche… Plus globalement, le staff de Cleveland doit évidemment trouver un moyen pour limiter le banc des Warriors. C’était la statistique du Game 1 : 45 points pour les joueurs du banc du côté des champions. La deuxième unité du club de l’Ohio doit faire mieux défensivement. Offensivement aussi, sachant qu’elle n’a inscrit que 10 points, 35 de moins que son homologue d’Oakland.

Retrouver JR Smith, le vrai JR Smith : Où est passé JR Smith ? Ce dernier a traversé le Game 1 des Finales NBA comme un fantôme. On peut lui reprocher tout un tas de choses, mais pas de ne pas tenter des choses offensivement parlant. C’est un shooteur sans conscience, qui tentera le 11e tir avec la même confiance que le premier s’il venait d'en rater 10 d’affilée… Jeudi, il a terminé à 3 points et 1/3 aux tirs en 36 minutes. 3 tirs en 36 minutes ! L’intéressé a chuté dans le premier quart. S’est-il blessé à un poignet sur cette action ? Pas impossible. Cela expliquerait sa prestation. En attendant, Cleveland a besoin de lui pour marquer, étirer le parquet, mettre un peu de folie en attaque. 3 points, ce n’est pas assez pour JR Smith.


LeBron James doit être plus agressif et attaquer le cercle : 23 points, 12 rebonds, 9 passes décisives. Une ligne de statistiques à faire rêver les basketteurs du monde entier. Celle que LeBron James a compilé jeudi soir. Sauf que ce presque triple-double est un trompe l’œil. Voilà pourquoi : le King n’a rentré que 9 de ses 21 tirs, et surtout 5/16 après le premier quart-temps. 12 premières minutes lors desquelles il a attaqué le cercle cinq fois, contre six seulement dans les trois quart-temps suivants. Ce n’est pas suffisant. James est inarrêtable près du panier, beaucoup moins dangereux à mesure qu’il s’en éloigne. D’ailleurs, le natif d’Akron a perdu 4 ballons, dont 2 dans le quatrième quart, quand son équipe était encore en mesure de se rapprocher au score et de faire parcourir quelques frissons dans l’échine des Warriors. A noter que Kyrie Irving a, lui aussi, des choses à se reprocher dans l’utilisation du ballon, malgré ses 26 points. 7/22 aux tirs et 3 pertes de balle pour «Uncle Drew». Kevin Love, lui, a fait son match à 17&13 (4 pertes de balle).


Continuer à pourrir la vie des «Splash Brothers» : S’ils ont raté quelques shoots ouverts et d’autres qu’ils rentrent d’habitude, Stephen Curry et Klay Thompson sont passés à côté de leur sujet jeudi soir. Rendons à César ce qui lui appartient : la défense des Cavaliers n’y est pas pour rien. Des Cavaliers qui seraient bien inspirés de continuer en ce sens, même si les deux snipers de Golden State ne feront pas deux matches d’affilée à 20 points en cumulé… On peut leur faire confiance. Peut-être l’un des deux sera encore en-dedans ce dimanche, mais pas les deux.


Stopper l’hémorragie en termes de pertes de balle : «Quand votre banc marque 35 points de moins que celui de l’équipe adverse et que vous perdez 17 ballons, vous ne pouvez pas gagner.» L’analyse, signée LeBron James, est frappée du sceau du bon sens. En l’occurrence, les Cavs ont perdu 17 ballons lors de la première manche des Finales, pour 17 passes décisives. Des «turnovers» converties en 25 points par les Warriors, c'est surtout ça qui fait mal... Faire mieux dans ce domaine passera par de meilleures décisions des meneurs de jeu, Kyrie Irving en tête, mais aussi de LeBron James, qui n'est évidemment pas un meneur mais joue comme tel quand même bien souvent. On ne présente plus ses qualités dans le domaine... Plus d’adresse de loin permettrait aussi d’élargir le terrain pour Cleveland (33,3% au match 1 de loin), de rendre l’attaque plus fluide, plus efficace et moins susceptible de perdre la balle. Courir davantage ? C'est ce que préconise Tyronn Lue. Enfin, les Cavs devront faire mieux près du cercle : ils ont manqué 28 tirs dans la raquette jeudi. «Aller au panier et manquer 28 tirs dans la peinture, ça ne nous ressemble pas. On fera mieux la prochaine fois», assure coach Lue.

Retour à l'accueil