LeBron James semble aborder le match 7 avec décontraction.
LeBron James semble aborder le match 7 avec décontraction.

À 48 minutes de pouvoir offrir un titre historique à Cleveland (finale face à Golden State à 2h00 dans la nuit de dimanche à lundi), LeBron James a dévoilé son état d'esprit, ses motivations et la raison de sa domination lors des derniers matches.


«Vous avez joué quelques matches 7 mais un seul en finale avant (en 2013 avec Miami contre San Antonio). Est-ce un match différent des autres ?
Chaque match de play-offs est très important donc on n’ajoute pas trop de pression supplémentaire lorsqu’il s’agit d’un match 7. Tout ce qu’on sait, c’est que ce sera le dernier match de la saison donc il n’y aura pas besoin de s’économiser.

Gardez-vous certains souvenirs de ce match 7 gagné contre San Antonio il y a trois ans ?
Oui, je me souviens de quasiment tout dans ce match. C’était une partie difficile contre un dur adversaire. Chaque possession était importante et la dynamique du match a plusieurs fois changé. On a juste été capable de réussir quelques actions de plus qu’eux pour s’imposer.

Pensez-vous que ce match peut définir votre place dans l’histoire ?
Non.

«Déjà, j'ai de la chance d'avoir pu aider à continuer la s
érie»


Et quelle motivation tirez-vous du fait de pouvoir offrir enfin un titre Ă  Cleveland ?
Je vais donner tout ce que j’ai à mes coéquipiers et à mon staff. Comme je l’ai toujours fait. Et je vivrai avec le résultat quel qu’il soit. La seule chose que je ne peux pas accepter, c’est de ne pas tout donner. Si je ne respecte pas le jeu, là, ça m’empêchera de dormir.

Mais qu’avez-vous à l’esprit lorsque vous pensez à ce qu’un titre représenterait pour Cleveland, Akron…
Je ne réfléchis pas de cette façon. Quand je suis revenu, c’était pour ramener un titre dans la ville de Cleveland et le Nord-Est Ohio et même l’État tout entier. C’est un de mes buts mais je n’ajoute pas de pression à cause de ça. Je vais sur le terrain et je fais confiance à tout le travail que j’ai accumulé, tout comme mes coéquipiers. Et ensuite, on voit ce qu’il se passe.

On parle de vous comme un possible MVP des finales même si Cleveland perd. Qu’en pensez-vous ?
La dernière fois que j’ai répondu à une question sur un titre de MVP, ça ne s’est pas très bien passé pour moi (en référence à ses commentaires après le dernier titre de MVP de Stephen Curry, pris comme des critiques par certains), donc je ne vais pas disserter là-dessus (rire).

Vous semblez de plus en plus efficace au fur et à mesure que cette série avance. Comment l’expliquez-vous ?
Je grandis au fur et à mesure de cette finale. Déjà, j’ai de la chance d’avoir pu aider à continuer la série. Et je commence à apprendre de mes erreurs en les étudiant à la vidéo. Je vois comment ils défendent sur moi, contre notre équipe de manière générale et donc des façons d’être plus efficaces. Je vous avais dit combien j’étais mécontent de mes pertes de balles, que c’était quelque chose que je devais régler. J’ai réussi à le faire lors des derniers matches, ce qui nous a mis en position de gagner.»

Retour Ă  l'accueil