LeBron James et les Cavaliers veulent relever le défi

OAKLAND, Calif. - LeBron James et les Cavaliers de Cleveland savent ce qui se dit dans les coulisses de la finale de la NBA.

Ce qui est dit, c'est que les Cavaliers jouent dans la Conférence Est et qu'ils n'ont pas été testés. Qu'arrivera-t-il lorsqu'ils feront face à de l'adversité?

Elle est survenue lors du match numéro un, alors que les Warriors de Golden State n'ont pas eu besoin de leurs deux vedettes offensives pour vaincre les Cavaliers au Oracle Arena. Maintenant, tout le monde veut savoir comment les Cavaliers répondront et comment ils réagiront à ce premier échec.

La bande à LeBron n'a pas été ennuyée de toute la saison en Conférence Est et maintenant, elle aura une prise de conscience à faire, à l'aube du deuxième affrontement de la finale, dimanche. D'autant plus que Stephen Curry et Klay Thompson auront le couteau entre les dents après un premier match ordinaire.

« Nous ne sommes pas une équipe qui perd son sang-froid à tout moment, » a insisté James.

En réalité, les Cavaliers ont été testés comme peu l'ont été cette saison. James est l'athlète le plus épié et le plus analysé des États-Unis. Il attire les partisans, les coéquipiers, quiconque ayant un calepin de notes, un microphone ou un blogue, pour le meilleur et le pire.

« Nous avons fait face à l'adversité toute la saison, a mentionné l'entraîneur-chef des Cavaliers, Tyronn Lue. Je crois que nos joueurs ont fait un bon travail ensemble afin de comprendre quel était le but commun au début de la saison. »

Aucune adversité? Et si on parlait du congédiement d'un entraîneur qui a mené l'équipe en finale de la NBA la saison dernière et qui lui avait permis d'amorcer la campagne avec une fiche de 30-11?

Ou si on parlait de James, de ses sorties publiques contre ses coéquipiers ou de l'apport de Kevin Love au sein d'une attaque dirigée par James et Kyrie Irving?

Évidemment, les hommes de Lue ont gagné leurs 10 premières parties éliminatoires et ils n'ont pas été menacés par les Raptors de Toronto en finale de la Conférence Est, même si la série était égale 2-2. Cependant, depuis le retour de James à Cleveland, ils ont été ensevelis par la pression extérieure.

« Il y a de bonnes choses qui peuvent se produire quand nous sommes acculés au pied du mur, a dit Love. Tu dois répliquer et te battre. Je crois que notre équipe s'est souvent nourrie de cette adversité et elle a réussi à rebondir. »

Là encore, il y a l'adversité et il y a les Warriors.

Retour à l'accueil