LeBron James, rayonnant après avoir remporté le titre avec Cleveland. (Reuters)
LeBron James, rayonnant après avoir remporté le titre avec Cleveland. (Reuters)

Très ému juste après la rencontre, LeBron James avait retrouvé le sourire au moment d'évoquer ce titre qui met fin à la disette de Cleveland.

«Que ressentez-vous après ce titre ? La joie est-elle encore plus spéciale vu que vous êtes originaire de la région ?
Oui, c’est encore plus spécial parce que je viens de là. Quand on sait tout ce que cette ville a traversé. Le Nord-Est Ohio a subi tellement de choses niveau sport depuis cinquante ans… Et nos fans ont toujours été à mort derrière nous et les autres équipes que ce soit les Browns (NFL), les Indians (MLB) ou les Cavs. Ils continuent de nous soutenir. Alors être capable de mettre fin à cette attente… Nos fans le méritent. Ils le méritent et c’était pour eux ! J’étais revenu pour apporter un titre à cette ville. Je savais que j’étais capable de le faire. Quand je suis revenu, je savais aussi que les bons ingrédients étaient en place avec la marche à suivre pour amener la franchise où elle n’était jamais allée.

Comment êtes-vous revenus dans ces finales après avoir été menés 1-3 ?
Quand on est rentrés après le match 4, j’ai dit à mes coéquipiers qu’on devait prendre les choses possession par possession. On va à Golden State et doit rentrer à Cleveland de toute façon, alors pourquoi ne pas avoir un match de plus ? Et je croyais à ça. Et mes gars ont cru en mois en tant que leader chaque jour. Je suis leur leader mais ils permettent de les guider soir après soir. J’y ai cru quand personne d’autre n’y croyait hormis les 14 gars dans le vestiaire, le staff et nos fans.

Quand vous étiez en larmes sur le podium avec JR Smith, qu’aviez-vous en tête ?
Un peu de tout… Toutes les émotions. Bien sûr, J.R. a eu une carrière compliquée et les gens ont souvent dit qu’il était fini, qu’il était ceci ou cela. Quand l’an dernier notre manager général est venu nous dire qu’on allait récupérer Timofey Mozgov et Iman Shumpert et qu’il a ajouté que les New York Knicks mettaient J.R. Smith dans l’échange, je me suis dit que je le gérais. Et il est devenu un joueur qui pèse en attaque comme en défense.

Arrivez-vous à imaginer à quoi la parade va ressembler à Cleveland ?
Oh mon Dieu… ça va être l’une des plus énormes…Pardon, ça va être la plus énorme fête que Cleveland a jamais connue. Si vous avez encore un peu d’argent dans les poches, vous seriez bien inspirés de faire le voyage à Cleveland pour voir ça.»

Retour à l'accueil