Golden State inflige une correction sévère aux Cavs

Les Cleveland Cavaliers ont sombré dimanche soir face aux Golden State Warriors à l'occasion du deuxième duel des Finales NBA (110-77). Menés 2-0 dans la série, les Cavs n'ont plus le choix et doivent l'emporter à domicile pour s'éloigner du spectre d'un «sweep».

Le match : Cleveland sans réaction
Trop justes lors du match 1 des Finales NBA, perdu de quinze points à Oakland (104-89), les Cleveland Cavaliers s'étaient promis d'être plus séduisants dimanche soir à l'occasion de leur deuxième duel face aux Golden State Warriors, toujours en Californie. Un engagement qui n'a tenu que douze minutes (19-21, 12e), avant que les Cavs ne sombrent face au champion en titre, au point de subir une humiliation à l'extérieur (110-77).


Plombés par une nouvelle soirée sans adresse (35,4% au final, à 28/79), les Cavaliers ont rapidement dû faire sans Kevin Love (5 pts, 3 rbds), touché à la tête sur un coup de coude involontaire d'Harrison Barnes (5 pts, 5 rbds). Avec un lieutenant en moins, et son deuxième acolyte peu en vue (10 pts à 5/14 pour Kyrie Irving), LeBron James (19 pts, 8 rbds, 9 pds) a souvent tenté de relancer son équipe. En vain. A la mi-temps, les 8 points d'écart (52-44, 24e) annonçaient déjà le rapide déclin des visiteurs, qui ont perdu tout espoir de l'emporter à l'issue de la troisième période (82-62, 36e).


12
Golden State a pris 12 rebonds de plus que Cleveland sur le match (46 contre 34). Les Warriors ont été très actifs aux rebonds offensifs avec 12 p
rises.


Dépassé par les événements et sans solution autre que Richard Jefferson sur le banc (12 pts, 5 rbds pour le vétéran tout de même), Tyronn Lue s'est rapidement avoué vaincu, envoyant peu à peu ses remplaçants de bout de banc terminer le match. Adroits (54,3%, 15/33 de loin) et galvanisés par une défense très bien en place (9 contres), les Golden State Warriors n'ont même pas eu besoin d'un immense Stephen Curry (18 pts, 9 pds) pour forcer la décision. Ils ont laissé le soin à Draymond Green de briller (voir le joueur), tout en se reposant sur leur collectif pour compenser les 21 balles perdues.


77
Les Cleveland Cavaliers ont été tenus à leur deuxième plus petit total de points de la saison. Le 26 décembre dernier, ils n'avaient inscrit que 76 points contre Por
tland.


Conquérants, les champions en titre peuvent légitimement espérer aller chercher une victoire à Cleveland, à l'occasion des matches 3 (mercredi) et 4 (vendredi), ce qui les rapprocherait un peu plus d'un deuxième sacre consécutif. Du côté de Cleveland, il y a désormais urgence : une troisième défaite consécutive face à Golden State les rapprocherait d'une plus grosse humiliation que représenterait un «sweep» (défaite 4-0) en finale.


Le joueur : Draymond Green en mode MVP
Les Golden State Warriors aiment le répéter à qui souhaite l'entendre, ou plutôt à qui peine à les croire : chaque joueur de leur effectif est capable de signer un gros match. Après les 20 points de Shaun Livingston jeudi soir, Draymond Green (28 pts à 11/20, 7 rbds, 5 pds) a pris le relais sur le parquet alors que Stephen Curry a été un temps handicapé par les fautes et que Klay Thompson s'est avéré plus en retrait (17 pts à 6/13, 5 pds). Green a profité des largesses de la défense de Cleveland, qui lui a laissé des espaces béants à trois points, pour sanctionner de loin (5/8).

En confiance, il a même pris ses responsabilités sur des initiatives personnelles, ce qui n'a pas manqué de faire réagir un Stephen Curry hilare sur le banc. Il y a trois jours, Draymond Green compilait un double-double (17 pts, 11 rbds, 7 pds). Il se poste déjà en prétendant au titre de MVP des Finales alors que sa franchise est à deux victoires du sacre.

Retour à l'accueil