Ben Simmons ne fera aucun «workout» avant la Draft

Ben Simmons, l'un des favoris au premier choix de la Draft NBA, qui se tiendra à Brooklyn le 23 juin prochain, a choisi de ne pas faire le moindre essai avant de passer pro.

C'est le passage d'ordinaire obligatoire pour tous les joueurs qui déposent leur nom à la Draft NBA. Durant une bonne partie du mois de juin, avant le grand soir, les franchises organisent des «workouts», sortes de séances d'entraînements plus ou moins individualisées permettant aux jeunes candidats de faire leurs preuves devant leurs potentiels futurs recruteurs. Ainsi Tony Parker, il y a quinze ans, avait-il bluffé Gregg Popovich, le coach des Spurs, lors d'un second essai «fantastique» qui avait poussé le staff texan à recruter le meneur français dès le premier tour.

Ben Simmons, la dernière merveille
Mais Ben Simmons, qui se présente comme le probable numéro un de la prochaine Draft, a lui estimé qu'il n'était pas nécessaire de s'encombrer de pareils déplacements. L'ailier australien de l'université de Louisiane n'ira même pas s'essayer devant les managers de la franchise de Philadelphie, qui possède le «first pick». «Chacun gère sa Draft de manière différente, relativise le président des Sixers Bryan Colangelo. Parfois, les agents sont impliqués, parfois les familles le sont aussi. Tout ce que nous avons pu recueillir sur lui nous fait penser qu'il aimerait beaucoup être sélectionné en numéro un».

L'autre candidat au premier choix est Brandon Ingram, l'ailier de Duke, qui a lui effectué un workout à Philly. Mais cela ne signifie pas que les 76ers en font leur favori : ces trois dernières années, aucun des trois principaux joueurs sélectionnés - Nerlens Noel (6e choix en 2013), Joel Embiid (3e choix en 2014) et Jahlil Okafor (3e choix en 2015) - n'avait réalisé d'essai en Pennsylvanie.

Retour à l'accueil