Stephen Curry a été époustouflant en fin de match lundi soir pour offrir la victoire à Golden State.
Stephen Curry a été époustouflant en fin de match lundi soir pour offrir la victoire à Golden State.

Poussés en prolongation par les Portland Trail Blazers, les Golden State Warriors se sont imposés lundi soir à l'extérieur (125-132, a.p.) et mènent 3-1 dans la série. Après avoir cherché son rythme pendant trois quart-temps, Stephen Curry (40 pts, 9 rbds, 8 pds) a été chercher la victoire pour les siens.

Stephen Curry ne pouvait pas vraiment rêver mieux pour son retour à la compétition. Absent des terrains depuis le match 4 du premier tour disputé face aux Houston Rockets (24 avril), le meneur de jeu a crevé l'écran lundi soir sur le parquet des Portland Trail Blazers. Avec 40 points (à 16/32 dont 5/16 à trois points), 9 rebonds et 8 passes décisives, Curry a écrasé les Blazers en prolongation (125-132, a.p.), signant les 12 premiers points des siens sur les 5 minutes de jeu supplémentaires. Bien aidé par Klay Thompson (23 pts) et Draymond Green (21 pts), la performance majuscule du MVP de la saison dernière a permis de compenser les 60 points inscrits par le duo Lillard-McCollum.

Rien ne s'est vraiment passé comme prévu pour Stephen Curry dans ce match haletant. Placé sur le banc par son entraîneur et prévenu qu'il aurait un temps de jeu limité - autour de 25 minutes - il a vu ses coéquipiers encaisser un cinglant 16-2 en 6 minutes avant de faire son entrée en jeu. En clair manque de rythme, il a passé de nombreuses minutes à chercher son tir à trois points (0/9 pour débuter dans l'exercice), compensant dans l'organisation offensive. Plus solidaires, les hommes de Steve Kerr ont limité les dégâts en fin de premier quart (26-18, 12e) mais n'ont pas réussi à faire mieux sur la période suivante (67-57 à la pause). L'exclusion juste avant la pause de Shaun Livingston pour deux techniques n'a rien arrangé, obligeant Steve Kerr a solliciter plus que prévu Curry. En face, Damian Lillard, C.J. McCollum et Al-Farouq Aminu avaient fait le nécessaire pour récompenser la belle activité de leur équipe au rebond offensif (18 au total).

Un premier trois points pour une fin de match Ă©pique
Revenus dans le match à l'occasion d'un troisième quart où ni Lillard ni McCollum n'ont réussi à marquer, les Warriors s'en sont remis à Stephen Curry dans le final et le meneur de jeu s'est parfaitement exécuté. Son premier panier à trois points a fait passer les siens en tête (103-100, 44e). La ténacité et l'adresse longue distance de Damian Lillard ont permis à Portland de signer un 7-0 (107-103, 46e) mais les Trail Blazers n'ont plus eu de réponse face à Curry. Après un deuxième tir primé, ce dernier s'est fendu de deux passes décisives pour Draymond Green puis Harrison Barnes qui a obtenu le droit de jouer une prolongation à 52 secondes du terme. Juste avant le buzzer, Curry a manqué un tir en pénétration. Un échec qui a débouché sur cinq minutes de rêve.

Remonté comme jamais, Stephen Curry a aspiré tous les ballons en prolongation. Sa réussite au tir, insolente, lui a permis d'inscrire trois tirs primés supplémentaires. Après avoir marqué les 12 premiers points des siens et ainsi permis aux Warriors de mener 118-123, 51e), il a laissé le soin à Harrison Barnes (10 pts) de creuser un peu plus l'écart pour ensuite achever les espoirs adverses d'une nouvelle banderille à trois points (120-128, 52e). Il a conclu son énorme match par deux lancers francs, portant son total personnel à 40 points dont 17 dans la prolongation. Grâce à lui, le champion en titre fait le break en demi-finale de conférence (3-1) et aura l'occasion de conclure à domicile dans deux jours.

Retour Ă  l'accueil