Rodrigue Beaubois n’a pas seulement été l’homme-clé en attaque avec 25 points marqué, il a aussi apporté en défense comme ce contre sur Amagou.
Rodrigue Beaubois n’a pas seulement été l’homme-clé en attaque avec 25 points marqué, il a aussi apporté en défense comme ce contre sur Amagou.

Au terme d'un match intense et disputé, Strasbourg a dominé Le Mans (80-77) à domicile et mène deux victoires à zéro dans la demi-finale.

Strasbourg a fait le break lundi soir au Rhenus (80-77) mais que ce fut compliqué pour la SIG face au Mans. Les joueurs d'Erman Kunter ont bien réagi après leur première défaite, beaucoup plus large (85-64), et ils auraient bien pu égaliser sans une fin de match plus maîtrisée des Alsaciens. Notamment par Rodrigue Beaubois, qui a planté un trois points pour donner sept points d'avance aux siens à 4' du buzzer (74-67). Il n'a ensuite pas tremblé aux lancers-francs dans une dernière minute hachée par les temps morts et les fautes.

Mais, pendant plus de 35 minutes, la SIG a été accrochée. certes, elle a pris le meilleur départ pour mener rapidement 10-6, puis 18-2. A la fin du premier quart, elle avait créé un petit écart (21-14). Un écart que les Manceaux ont rattrapé dans le deuxième quart, passant même en tête à la mi-temps (35-36). Les visiteurs ont compté jusqu'à 8 points d'avance par la suite (37-45) et ont entamé les dix dernières minutes avec une petite avance (57-59). Mais Strasbourg a renversé la situation, enchaînant un 14-6 qui lui a permis de reprendre l'avantage (71-65), avant que Beaubois, meilleur marqueur (25 pts) et MVP du match, n'éteigne les derniers espoirs manceaux.

Retour à l'accueil