LeBron James a apprécié la victoire de son équipe même s'il espère être plus adroit aux lancers francs à l'avenir.
LeBron James a apprécié la victoire de son équipe même s'il espère être plus adroit aux lancers francs à l'avenir.

LeBron James n'a pas caché sa grande satisfaction d'avoir une nouvelle fois facilement battu les Toronto Raptors pour le math 2 de la finale de Conférence Est. Dwane Casey a lui regretté les tirs ouverts manqués par ses joueurs.


LeBron James, ailier de Cleveland : «J’ai été efficace au tir mais je ne suis qu’à 11 sur 21 au lancer-franc (il crie). C’est pire que mon pourcentage au tir actuel et je vais régler ça. Je serai là demain matin à la première heure mais je ne me prends pas trop la tête avec ça, on a obtenu une belle victoire collective. Je sais que je vais avoir un texto de mon pote Dwyane Wade qui va me dire d’être plus précis sur la ligne ! Dans le jeu, j’essaie de rester agressif, de prendre ce que me donne la défense. En début de match, ils m’ont forcé à passer le ballon et ensuite ça s’est ouvert. On est une équipe équilibrée ! je vais utiliser une comparaison avec le foot US : on joue en attaque, en défense et aussi en équipes spéciales. On doit être capable de faire toutes ces choses pour s’ajuster et gagner des séries.»

Tyronn Lue, entraîneur de Cleveland : «Ce n’est pas facile, il y a beaucoup de travail, de préparation. On essaie de toujours garder une longueur d’avance, de se préparer à ce qu’ils vont nous proposer au match d’après. Ce soir, ils ont essayé de jouer plus vite en faisant démarrer Scola. On ne prend pas beaucoup de repos au final et, les coaches, on passe beaucoup de nuits blanches. On cherche à protéger la peinture et de garder DeRozan et Lowry hors de la ligne de lancers-francs. Les joueurs gardent ça à l’esprit et sont concentrés. Ensuite, LeBron James est le meilleur du monde et je le pense vraiment. Il est capable de prendre des matches en main comme il l’a fait quelques fois dans les premiers tours. Mais maintenant, il comprend tous les enjeux et il sait que mieux l’équipe joue, plus c’est facile pour lui. Il est conscient qu’il doit impliquer tout le monde pour que la confiance grandisse et qu’on puisse atteindre un niveau encore au-dessus.»

Dwayne Casey, entraîneur de Toronto : «Ils rentrent des tirs difficiles mais on ne peut pas laisser notre lacunes offensives peser sur notre défense. Avant la mi-temps, on a commis trop de fautes qui les ont envoyés sur la ligne de lancer-franc. On a tenu le match presque jusqu’à la mi-temps et après on a commis des erreurs inhabituelles. En ratant des tirs ouvertes de notre côté, on perd notre présence, notre détermination en défense. Il faut qu’on se reprenne, qu’on trouve un moyen de prendre le contrôle même si on n’a qu’un jour de repos entre chaque match.»

Retour à l'accueil