Russell Westbrook a réalisé un nouveau triple-double. Crédit photo : Rocky Widner | NBAE via Getty Images
Russell Westbrook a réalisé un nouveau triple-double. Crédit photo : Rocky Widner | NBAE via Getty Images

Deux jours après la défaite crève-coeur contre Golden State, Oklahoma City a bien réagi en s'imposant sur le parquet des Sacramento Kings (131-116).

Le match : OKC a
maitrisé
Malgré une entame ratée (14-7 pour Sacramento après 6 minutes), Oklahoma City a parfaitement géré les débats lundi soir à la Sleep Train Arena, s'imposant 131-116 face aux Kings. Deux jours après la dure défaite en prolongation contre Golden State sur l’incroyable tir de Stephen Curry, le Thunder n’a pas semblé souffrir d’une gueule de bois. Le résultat d’autant plus satisfaisant pour Kevin Durant et ses coéquipiers que l’ambiance s’est plusieurs fois tendue sur le parquet (voir ci-dessous). Mais avec 27 points, 10 rebonds et 6 passes de Durant, plus le triple-double de Russell Westbrook et les performances en sortie de banc d’Enes Kanter (23 points en 24 minutes) et Dion Waiters (22), OKC avait suffisamment de puissance de feu pour mener le match à sa main.

Le Thunder a ainsi compté jusqu’à 23 points d’avance (129-106, 45e) avant de s’imposer en déroulant pour signer une 42e victoire (18 défaites). Du côté de Sacramento, 10e à l'Ouest (24 v.-34 d.), Rajon Rondo a frôlé le triple-double (11 points, 12 passes, 9 rebonds) alors que DeMarcus Cousins a apporté 35 points (quoique à 14/29 au tir) et 12 rebonds mais a également connu une frayeur à une cheville en fin de partie.

Le joueur : Russell Westbrook (Oklahoma City Thunder)
Il y a des soirs où rien ne semble pouvoir arrêter l’explosif Russell Westbrook. En échec défensivement face à Golden State, il s'est repris lundi à Sacramento. Le meneur du Thunder a failli compiler un triple-double avant même la mi-temps (14 points, 9 rebonds, 8 passes). Ce fut fait dès le troisième quart-temps, pour le 28e triple-double de sa carrière.

Le geste : DeMarcus Cousins a retenu son poing
Il y a donc eu quelques escarmouches entre les Kings et le Thunder, et de l'agacement envers les arbitres lorsque ces derniers ont accordé deux lancers-francs à Oklahoma City parce que Rajon Rondo refusait de se saisir du ballon pour effectuer la remise en jeu, juste avant la mi-temps. Mais le moment le plus intense a opposé DeMarcus Cousins à Steven Adams en début de quatrième quart-temps. Lors d’un rebond disputé entre les deux joueurs, le Néo-Zélandais s’est retrouvé au sol avec le pied gauche de Cousins coincé entre son bras et son buste. L’intérieur des Kings n’a pas du tout apprécié cela et a commencé à se retourner en armant son poing droit avant de se raviser. Difficile d’imaginer jusqu’où la situation aurait dérapé s’il avait déclenché sa «frappe»...

Retour à l'accueil