Les Cavaliers chutent à Salt Lake City

Comme l'an passé, LeBron James et Cleveland ont chuté sur le parquet du Utah Jazz et cette fois sans avoir besoin d'un panier au buzzer (94-85).

La saison passée, Utah avait fini par battre Cleveland sur un tir au buzzer de Gordon Hayward. Mais ce lundi, le Jazz n’a pas eu besoin de son shooteur (blessé à un pied) ni d’une fin de match folle pour l’emporter. Alors que les deux équipes avaient été collées au score quasiment tout le match (66-66 à l’entame du dernier quart-temps), Utah a su accélérer dans la dernière période (remportée 28-19) dans le sillage de Trey Lyles auteur de 10 points dans cette fin de match. Utah a surtout su garder son sang-froid lorsque ce dernier est sorti à l’issue d’un accrochage avec Channing Frye. Outre Rodney Hood (voir ci-dessous), le Jazz a bénéficié des bons matches de Derrick Favors (19 points) et Shelvin Mack, le meneur arrivé à la fin de la période des transferts qui a vite trouvé sa place dans l’effectif (17 points, 10 passes, 7 rebonds). Pour Cleveland, LeBron James a inscrit 23 points. Soirée difficile pour Kyrie Irving auteur de 15 points mais à seulement 7 sur 23 au tir.

Le joueur : Rodney Hood (Utah Jazz)
En l’absence de son meilleur scoreur habituel, le Jazz a rapidement su vers qui se tourner : Rodney Hood, qui pour sa deuxième saison seulement, prend de plus en plus d’épaisseur. Face à la meilleure équipe de la Conférence Est, il a inscrit 28 points (9 sur 16 au tir) ajoutant 2 rebonds et 1 passe. Il a notamment eu les nerfs solides en fin de partie réussissant un 5 sur 5 aux lancers-francs dans le dernier quart-temps.

Le Frenchie
Pour la deuxième rencontre de suite Rudy Gobert a réalisé un match plus efficace que ses statistiques ne veulent bien le dire. Même s’il n’a inscrit que 5 points (2 sur 4 au tir) et ajouté 11 rebonds plus 2 passes, le Français possède le meilleur différentiel de points de toute son équipe avec un +18 durant les 32’10 qu’il a passées sur le parquet

Retour à l'accueil