Stephen Curry plante 51 points aux Wizards. Crédit photo : (Ned Dishman/NBAE/Getty Images)
Stephen Curry plante 51 points aux Wizards. Crédit photo : (Ned Dishman/NBAE/Getty Images)

Dans le sillage d'un Stephen Curry qui a évolué tout le match dans une autre dimension (51 pts dont 11 paniers à trois points), les Golden State Warriors ont remporté face aux Washington Wizards une huitième victoire consécutive en saison régulière.

Portés par un Stephen Curry intenable, les Golden State Warriors ont enchaîné une huitième victoire consécutive en saison régulière, sur le parquet des Washington Wizards (121-134). Auteur de 11 paniers à trois points sur la partie, Curry a achevé la rencontre avec 51 points au compteur (à 19/28 au tir) pour 7 rebonds et 2 passes décisives. Une prestation remarquable qui en ferait presque oublier le triple-double validé dans le même temps par Draymond Green (12 pts, 10 rbds, 12 pds, 5 ctrs). Côté Wizards, John Wall a bien tenté de rivaliser (41 pts à 17/25, 10 pds) mais cela s'est avéré insuffisant face au meilleur joueur de la ligue.

L'écart final ne reflète pas forcément le déroulé de la rencontre puis que les Wizards ont profité d'un troisième quart moins fringuant de la part de Curry pour revenir à deux points (79-81, 29e) avant de craquer et aborder la dernière période avec un déficit de 11 points. Stephen Curry avait alors déjà inscrit 44 points et est resté l'attraction principale du match jusqu'à son terme, le public de Washington appréciant à sa juste valeur chacun de ses paniers.

Malgré les records, Curry retient aussi le négatif
Le récital du MVP de la saison dernier s'est achevé sur des chiffres qui font forcément tourner la tête : il n'a manqué qu'un panier primé à Curry pour égaler le record absolu sur un match en NBA. Il a d'ailleurs avoué avoir pensé à cette barre symbolique : «J'ai essayé de chercher (le 12e tir à trois points) mais je ne voulais pas forcer compte tenu du scenario du match. Vous ne pouvez pas jouer avec les dieux du basket afin de courir après un record si le match ne l'exige pas». Stephen Curry est en revanche devenu le seul joueur de l'histoire de la ligue à réussir plusieurs matches en carrières avec 11 paniers à trois points ou plus. Cette saison, il est le seul joueur à avoir rejoint les vestiaires à la pause avec au moins 30 points inscrits par deux fois minimum.

36. Stephen Curry avait déjà inscrit 36 points (à 13/14 au tir) à la mi-temps du match face à Washington. 36, c'est aussi son temps de jeu total sur la partie.

Si son deuxième match à 50 points ou plus de la saison lui a forcément donné satisfaction, Stephen Curry a également regretté à l'issue de la rencontre ses sept balles perdues. Un chiffre trop élevé. «C'est le genre de match où je pense que j'aurais pu en éviter trois, des passes mal ajustées, téléphonées, a expliqué le meneur de jeu. Ça arrive, mais c'est frustrant car quand c'est arrivé, ils sont revenus dans le match et il ne fallait pas leur donner des possibilités sur transition ou contre-attaque où on ne peut pas placer notre défense et j'ai été fautif de nombreuses fois.»

Retour à l'accueil