Les Madridistas ont battu l'Herbalife Gran Canaria à la Corogne et écrivent l'histoire en devenant la première équipe à remporter trois Coupes de suite. Le mexicain Gustavo Ayon, MVP du tournoi.
Les Madridistas ont battu l'Herbalife Gran Canaria à la Corogne et écrivent l'histoire en devenant la première équipe à remporter trois Coupes de suite. Le mexicain Gustavo Ayon, MVP du tournoi.

Le Madrid n'est pas le roi de la Coupe pour rien. L'équipe de la maison blanche a battu lors d'une trépidante finale l'Herbalife Gran Canaria (81-85) et, par la même, a amplifié sa légende en remportant sa 26ème Copa del Rey. De plus, l'équipe de Laso s'adjuge son troisième trophée de suite, une chose que personne n'a jamais fait dans l'histoire depuis que le tournoi se dispute sous ce format. Ayon a, lui, été élu MVP.


C'est par un tir prim√© de Carroll que le Real Madrid ouvre son compteur dans une finale o√Ļ il se montre encore une fois tr√®s solide. Les Blancs, imposants dans la peinture gr√Ęce √† la paire Ayon-Reyes, obligent Gran Canaria √† s'essayer √† longue distance. Rabaseda (deux trois-points) est alors le seul √† trouver la mire. Avec un Maciulis royal (5 points, 3 rebonds) et un Ayon toujours aussi efficace sous le cercle (6 points), le Real Madrid prend un avantage de 10 points, qui se r√©duit √† 6 points √† la fin des dix premi√®res minutes (18-24).

La réaction des Amarillos
Gran Canaria réagit dès l'entame du second quart. Pablo Aguilar porte alors on équipe à bout de bras (6 points), tandis que le Real Madrid score par l'intermédiaire de Rivers (5), de Reyes (4), et d'un Lima qui prend la relève de Ayon. De quelle manière, puisqu'il martyrise en défense Omic, et s'impose aux rebonds (5 prises) comme à la marque (4 unités). Une nouvelle accélération des Blancs, emmenés par un Chacho à pleine vitesse, leur rend une avance de 9 points. Un avantage qui se réduit à un +2 (38-40) à la pause, Newley scorant un 2+1 et Baez rentrant un tir primé au buzzer.

"IL S'AGIT DU SECOND TROPH√ČE DE LA SAISON SUITE √Ä LA COUPE INTERCONTINENTALE REMPORT√ČE √Ä SAO PAULO."


Au retour des vestiaires, l'ambiance monte d'un ton. √Člectrique, Gran Canaria reprend le chemin des parquets avec un 6-0, jusqu'√† l'apparition de Carroll, auteur de 6 points. Oliver prend les commandes du jeu des insulaires (5 points) tandis que Maciulis, √©norme durant tout le tournoi, continue de trouver la mire √† longue distance pour rendre au tableau d'affichage une avance de +6 pour les Merengues (52-58). Un trois-point de Pangos vient pourtant r√©duire l'√©cart pour les Amarillos √† la fin du troisi√®me quart (59-62).

Une fin de match bien maitrisée
Au début de la dernière période, Ayon poste un dunk et Sergio Rodriguez rentre un tir primé pour offrir un +8 aux leurs (59-67). Le Chacho dirige les offensives madrilènes et sert Rivers qui, d'un trois-point, aggrave le score à un +12 (plus gros écart de la rencontre). Mais l'équipe révélation du tournoi ne baisse pas les bras et réduit les distances avec deux trois-points d'Oliver et de Rabaseda (76-82, 39'). Le Real Madrid arrive pourtant à contenir le retour des insulaires et conclut sa finale de la Corogne sur un score de 81-85. Le quatrième titre remportée en Galice et le second de la saison après la Coupe Intercontinentale.

Fiche technique :


HERBALIFE GRAN CANARIA 81 (18+20+21+22) : Pangos (3), Salin (3), Newley (8), Baez (8) et Pasecknis (2) ‚Äďcinq majeur- Oliver (16), Savan√© (4), Seeley (9), Pauli (-), Rabaseda (14), Aguilar (6) et Omic (8).


REAL MADRID 85 (24+16+22+23) : Llull (2), Carroll (13), Maciulis (11), Reyes (12) et Ayon (15) -cinq majeur- Sergio Rodriguez (11), Rivers (10), Doncic (0), Taylor (-), Lima (4), W. Hernangomez (-) et Nocioni (7).

Retour à l'accueil