Les Celtics enchaînent avec une neuvième victoire en dix matchs. CréditCrédit photo: Brian Babineau
Les Celtics enchaînent avec une neuvième victoire en dix matchs. CréditCrédit photo: Brian Babineau

Sacramento, qui pourrait bientôt se séparer de son entraîneur, George Karl, a perdu pour la septième fois en huit rencontres à Boston (128-119), dimanche. Trois joueurs des Celtics, dont Avery Bradley (25) ont marqué 21 points ou plus.

Si George Karl est aussi menacé que l'affirme la presse américaine, la défaite de Sacramento sur le parquet de Boston (128-119), dimanche, pourrait bien avoir définitivement condamné l'entraîneur des Kings. Comme contre Brooklyn, samedi, son équipe a encaissé 128 points et justifié son statut de pire défense de la ligue.

DeMarcus Cousins (31 points, 7 rebonds, 6 passes mais 5 ballons perdus) et ses coéquipiers ont perdu pour la septième fois en huit matches. Les absences de Rudy Gay (cheville) et Ben McLemore (poignet) n'excuseront pas le manifeste manque d'engagement affiché en première période (74-58, 24e).

46. Boston a marqué 46 points dans le premier quart-temps, le total le plus élevé pour une équipe en NBA cette saison.


Boston, dans une dynamique inverse (neuf victoires en dix matches), profite de la défaite d'Atlanta à Orlando (96-94) pour s'emparer de la 3e place de la Conférence Est (31-22). Les Celtics, très adroits (56%) et portés par le trio Bradley (25 points) - Thomas (22 points, 9 passes) - Sullinger (21 points, 6 rebonds), se sont contentés de gérer leur avantage en seconde période.

Sous l'impulsion de Cousins et Rajon Rondo, en vue pour son retour au T.D. Garden (14 points, 15 passes, 6 interceptions), Sacramento a recollé à 5 points (117-112) à une minute et trente secondes de la fin. Les efforts des Kings, tardifs, ont finalement été vains.

Retour à l'accueil