Paul George porte Indiana face à Detroit

En inscrivant 21 de ses 32 points dans le dernier quart-temps, Paul George a largement contribué, samedi soir, à la victoire d'Indiana sur son grand rival Detroit (94-82). «Il était toujours dans la zone. On jouait toujours sur lui et il n'arrêtait pas de marquer!» hallucinait son coach Frank Vogel. «Il a tout fait, il a gagné le match. Quel travail ! Il a rentré des tirs impossibles», admirait même Stan Van Gundy, le coach des Pistons. Cerise sur le gâteau, George s'est aussi embrouillé avec Marcus Morris en fin de match, à deux reprises : «C'est le jeu. On était chaud, c'est tout. Dans notre match. Cela arrive. Il n'y a pas eu d'insultes.»

Les Pistons ont lâché prise dans le troisième quart-temps après avoir essuyé un sévère 12-2, suite notamment à deux paniers à 3 points et un dunk d'un George déja décisif. Belles performances également pour George Hill et Monta Ellis avec respectivement 18 et 14 points. Ian Mahinmi a retrouvé le 5 de départ après son retour de blessure (genou).

Les Pistons restent sur quatre défaites en cinq matches, malgré le double-double (16 points et 10 rebonds) de Kentavious Caldwell-Pope et les 12 points d'Ersan Ilyasova et Reggie Jackson.

Utah a dû batailler face à Memphis

Bien que toujours privé de Favors, Burks et Rudy Gobert, blessé au genou, Utah a enchaîné une deuxième victoire en disposant difficilement de Memphis à domicile (92-87). Le Jazz a dû cependant disputer une prolongation pour venir à bout de son adversaire, qui évolue toujours sans Barnes (suspendu). Un temps de jeu supplémentaire qui a permis à Rodney Hood, constamment recherché par ses équipiers, de marquer 32 points (10/20 au shoot), ce qui constitue son record en carrière. L'ailier ajoute également 8 rebonds à sa feuille de stats.

Les deux équipes ont manqué toutes les deux l'occasion de l'emporter dans les dernières secondes du temps réglementaire. Hood a d'abord égalisé sur le premier de ses lancers francs avant de manquer le second. Il reste alors un peu moins de 30 secondes à jouer. Sur l'action qui suit, Marc Gasol rate son shoot à 0.9 seconde du terme («Le panier était ouvert mais je me suis mal positionné. J'ai été tellement surpris de me retrouver aussi bien placé que je me suis précipité»), avant que Hood ne laisse filer la balle de match sur une tentative à 3 points. Finalement, Utah s'échappe définitivement en prolongation après avoir aligné un 6-0.

Retour à l'accueil