Les Spurs ont eu chaud face à New York

Malmenés sur leur parquet par les New York Knicks, les San Antonio Spurs ont conservé leur record d'invincibilité à domicile à la faveur d'un tir ouvert manqué par José Calderon en fin de match (100-99). De retour de blessure, Tony Parker a été précieux en fin de match.


Cette fois-ci, San Antonio n'a pas écrasé la concurrence comme la franchise texane savait si bien le faire depuis Noël et la défaite concédée à Houston. Vendredi soir, à l'AT&T Center de San Antonio, les hommes de Gregg Popovich ont bien failli s'incliner face aux New York Knicks, la faute à une dernière défense qui aurait pu coûter cher. Moins adroits qu'à l'accoutumée, les locaux ont affiché un avantage de cinq points à l'entame du dernier quart (79-74, 36e). Après avoir fait monter l'écart à douze points (90-78, 42e), les locaux ont encaissé un 9-2 qui a tout relancé (92-89, 46e). Dans une fin de match à suspense, Tony Parker (16 pts, 8 pds, 5 rbds), de retour après deux matches sans jouer (hanche), s'est avéré précieux pour inscrire les deux derniers paniers des siens, dont le tir décisif à 33 secondes du buzzer (100-99). Kawhi Leonard a validé un double-double (19 pts, 12 rbds) tandis que Boris Diaw a apporté 8 points (à 3/6) et 4 rebonds en sortie de banc.

Après un alley-oop dunk sur touche de Kristaps Porzingis (28 pts, 11 rbds), "T.P." a manqué un tir à 15 secondes de la sirène. Les Knicks ont eu assez de temps pour déstabiliser la défense de San Antonio et se procurer un tir ouvert à trois points dans le corner gauche. José Calderon (4 pts) a pris ses responsabilités et a finalement échoué de peu, permettant aux Spurs (32v-6d, 2e à l'Ouest) de remporter une 22e victoire de rang à domicile, un record, et d'égaler le meilleur départ de leur histoire après 38 matches joués. Sans démériter, les Knicks ont mis fin à une série de trois victoires et restent onzièmes à l'Est (18v-20d).

Retour à l'accueil