Ioannis Bourousis a guidé Vitoria de la plus belle manière.
Ioannis Bourousis a guidé Vitoria de la plus belle manière.

Vitoria a eu le dernier mot sur le parquet de Barcelone, vendredi soir pour la 5e journée du top 16 d'Euroligue (81-78 a.p.). Le Khimki Moscou a déroulé face à Kaunas (111-80). Dans le groupe E, Belgrade a doublé le Lokomotiv Kuban, battu (80-66).

Vitoria a arraché la victoire en prolongation (81-78) sur le parquet de Barcelone, vendredi pour la 5e journée du Top 16 d'Euroligue. Les deux équipes présentaient le même bilan (2v-2d) et la rencontre a été très serrée. Vitoria était tout de même légèrement en tête à la pause (31-29) mais c'est dans le 3e quart-temps que les coéquipiers de Ioannis Bourousis (24 points, 8 rebonds, 3 passes) ont accéléré, comptant jusqu'à 11 longueurs d'avance (51-40).

Les Catalans ont patiemment refait leur retard dans le dernier quart jusqu'à passer compter trois points d'avance à 20 secondes de la fin. Mais le tir primé de Darius Adams (17 pts, 2 rbds, 2 interceptions, 1 p.) à 11 secondes du buzzer a permis à Vitoria d'aller en prolongation. Alex Abrines, meilleur marqueur de son équipe (21 pts, 5 rbds, 1 int., 1 p.), a inscrit le seul panier du Barça, laissant Vitoria prendre le dessus définitivement. Barcelone est désormais 7e et Vitoria 3e d'un groupe F toujours dominé par le Khimki Moscou, facile vainqueur de Kaunas (111-80), bon dernier avec une seule victoire.

La nuit des Frenchies
Fabien Causeur (Vitoria) n'était pas loin du double double avec 8 points, 8 rebonds, 2 passes et 1 interception. Kim Tillie (Vitoria) a compilé 4 points, 1 rebond et 1 interception en 15 minutes.


Dans le groupe E, dominé par le Fenerbahçe toujours invaincu, l'Etoile rouge de Belgrade est passée en deuxième position, doublant le Lokomotiv Kouban qu'elle a battu (80-66) dans la soirée. L'Efes Istanbul affiche le même bilan que Belgrade (3-2) grâce à sa victoire sur le parquet de Malaga (85-75). Enfin, le Panathinaïkos a battu le Darussafaka Dogus Istanbul (82-79) malgré les 26 points de Jamon Gordon.

Retour à l'accueil