Crédit photo: David Liam Kyle/NBAE/GettyImages
Crédit photo: David Liam Kyle/NBAE/GettyImages

On l’avait mentionné il y a quelques jours avec beaucoup de tristesse, la confirmation a eu lieu cette nuit grâce à la victoire des Cavs sur Phoenix (115-93) : la Conférence Est sera dirigée par Tyronn Lue pour le All-Star Game 2016, dans le plus grand calme.


Bonjour l’ambiance. Bonjour les règles vieilles comme le monde, également. Depuis une semaine, la NBA est bien évidemment obnubilée par l’affaire David Blatt, l’ex-coach de Cleveland ayant été viré comme un malpropre par David Griffin et le management de l’Ohio. Un bordel immense qui imposait déjà de nombreuses interrogations concernant la franchise en elle-même et ses différentes options sur le court comme moyen et long-terme, mais qui fronçait quelques sourcils supplémentaires chez les fans en apprenant qu’en application du règlement taillé dans la pierre des bureaux d’Adam Silver, le nouvel entraîneur pourrait coacher la Conférence Est à Toronto lors du match des étoiles. Quoi ? Comment ça ? On va nous dire qu’avec seulement trois matchs gérés et un foutu coussin calé sous ses fesses, le saumon des Cavs va se ramener avec son staff au All-Star Game ?

Apparemment oui, puisque l’annonce a été officialisée dans la nuit, les Raptors de Dwane Casey ne pouvant rattraper le bilan de Kyrie Irving et ses potes avant la deadline du 31 janvier. Du coup, dans une atmosphère qu’on imagine très fun, les Dwyane Wade, Paul George (qui joue les Cavs le 1er février), Kyle Lowry et Carmelo Anthony découvriront Lue pour la première fois… lors du rendez-vous au Canada pour faire la teuf. Très bien.


Difficile de comprendre comment la NBA peut laisser ce type d’événement se produire, aussi exceptionnel soit-il. Car même si on a compris depuis longtemps que le All-Star Game est loin de récompenser les membres de la Ligue qui tafent ou méritent le plus, le bouchon a été poussé jusqu’au maximum cette année en nominant Lue pour le match des étoiles. Pourquoi ne pas filer la place à Casey, dont les Raptors occupent la seconde place avec un coach qui était déjà en poste lors des barbecues de juillet ? Oui, c’est vrai qu’en application robotique du bouquin Tyronn a le droit de se ramener au Canada avec les siens, mais on ne peut s’empêcher de penser à David Blatt qui sera entre sourire et larmes en voyant quelqu’un bouffer son spot alors qu’il a bossé comme un âne pour en arriver jusqu’ici, et finalement se faire renvoyer dans les 22 par des personnes qu’on ne citera pas, à quelques jours du rassemblement annuel…

L’an passé c’était Mike Budenholzer, cette année Tyronn Lue, manque plus qu’ils nous foutent Kevin Love en remplaçant avec Kyrie Irving à la place d’Isaiah Thomas et Andre Drummond, et on ferme la porte derrière eux.

D’ailleurs, merci au nouveau coach des Cavs qui a proposé que Blatt coache le All-Star Game à sa place pour affronter Gregg Popovich, par une sorte de respect envers son ex-collègue qu’on préfère jeter à la poubelle : quitte à filer le ticket à quelqu’un, autant le donner à Casey.


Même si ce type de situation ne devrait se produire tous les ans en NBA, il faudra peut-être revoir certaines règles casées sous les cartons car pour le coup on frise le ridicule. Déjà que c’est pas très beau dans l’Ohio en ce moment, bonjour le point d’exclamation avec cette nomination.


Source : Sports Illustrated

Retour à l'accueil