Dennis Schröder a marqué 18 points la nuit dernière en NBA contre les Portland Trail-Blazers du nigérian Al-Farouq Aminu.
Dennis Schröder a marqué 18 points la nuit dernière en NBA contre les Portland Trail-Blazers du nigérian Al-Farouq Aminu.

On connaissait Dirk Nowitzki comme l’Allemand de la NBA. Désormais, il faudra compter avec le plus Gambien des Allemands dans la ligue américaine.

A première vue, Dennis Schröder n’a rien à voir avec le morphotype de l’Allemand lambda. Il n’est pas blond et n’a pas les yeux bleus. Il est plutôt de ce beau teint noir de l’ébène d’Afrique. En effet il est le fruit d’un métissage assez rare pour être souligné. Fils d'un Allemand et d'une Gambienne. Il a été un grand champion de skate-board dans son enfance avant de s'intéresser au basket-ball à partir de 11 ans. Schröder dispute le championnat espoir allemand avec les Phantoms Braunschweig. L'équipe atteint le Final Four de la compétition mais est battue en finale. Il impressionne par la vitesse de son premier pas, de ses changements de direction, de sa course en contre-attaque, et est déjà très adroit à 3 points.

À l'été 2011, il participe au championnat d'Europe des U18 ans avec l'Allemagne en Pologne. L'équipe passe le tour préliminaire mais est éliminée dans le tour qualificatif et finit à la 11e sur 16 nations. Schröder termine la compétition avec des stats impressionnantes : 13,5 points et 4,9 passes décisives par match en 30 minutes de jeu. Un an après, il rejoint l'équipe d'Allemagne pour disputer le championnat d'Europe des U20 qui se déroule en Slovénie. L'Allemagne se qualifie pour la phase éliminatoire mais est largement battue par l'Espagne en quart de finale et termine à la 5e place. Schröder découvre le très haut niveau et décide de faire du basket son métier et accède au championnat de première division allemand lors de la saison 2012-2013 avec le club de ses débuts. Il réussit une très bonne saison et est sélectionné pour le All-Star Game allemand.

Le mois de mars 2013 marque un tournant important dans la vie du jeune joueur. Il est sélectionné pour le Nike Hoop Summit, une rencontre opposant les meilleurs jeunes joueurs non américains aux américains. Lors de ce match, remporté par la sélection mondiale 112-98, il est titulaire, meilleur passeur de la rencontre avec 6 passes et marque 18 points. Là il est repéré par toutes les franchises NBA. Schröder se met à rêver d’une carrière aux USA.

Après un titre de meilleur jeune (moins de 24 ans) du championnat de première division et de joueur ayant le plus progressé, Il se présente à la draft NBA 2013 et est choisi en 17e position par les Atlanta Hawks, d’où le N°17 sur son maillot. Avec ses 76 kg pour 1,85 m, Schröder compense son petit gabarit par une vivacité à toute épreuve. Meneur remplaçant de Jeff Teague, « il apporte toujours du positif lorsqu’il rentre sur le terrain », dit son coach Mike Budenholzer. Comparé à Rajon Rondo et Tony Parker à leurs débuts, il sait qu’il a encore du travail, mais le talentueux jeune est déjà respecté dans toute la ligue. Fan du Français, le jeune allemand s’en inspire même : « J’ai regardé beaucoup de vidéos de Tony Parker en particulier, pour voir comment il utilise sa vitesse et sa capacité à aller au panier. A chaque fois que j’en regarde une, j’essaie ensuite de faire la même chose. »

Avec sa petite mèche blonde qu’il arbore pour faire plaisir à sa mère, mais qu’il déteste, Dennis Schröder est aussi un maitre du trash-talking. Il tchatche pendant les matches et réussit à rendre fous ses adversaires. S’il garde la tête froide, il est parti pour devenir le nouveau Kaiser de la NBA dès la retraite de Nowitzki. Une retraite qui ne saurait tarder.
Schröder, qui se sent parfaitement allemand, promet qu’il ira visiter la Gambie, le pays d’origine de sa mère. Ce qui serait une vraie marque de reconnaissance et un juste retour des choses.


Malick Daho

Retour à l'accueil