Vincent Collet: "on a trouvé une bonne formule à la fin"

Si l'équipe de France a enregistré un quatrième succès consécutif dans son groupe A, les Bleus ont éprouvé les pires difficultés à se défaire de la Russie (74-67) en faisant seulement la différence dans le money-time. A l'issue de la rencontre, le sélectionneur français, Vincent Collet est revenu sur cette victoire étriquée : «On a lutté toute la partie pour gagner. On a trouvé une bonne formule à la fin avec Joffrey Lauvergne en poste 4 (ndlr, ailier fort) et Rudy Gobert en poste 5 (ndlr, pivot) notamment. C'est le seul moment, pour être honnête, où nous avons dominé la Russie. Aujourd'hui, on a gagné avec des joueurs qui ne sont pas toujours mis à l'honneur.»

Charles Kahudi : "J’ai connu des compétitions avec moins de temps de jeu et aujourd’hui j’essaie juste de me tenir prêt. Je sais très bien ce que l’entraîneur attend de moi, que ce soit sur un match sans enjeu ou pas. Mon rôle est de rester concentré le plus possible. Nous étions sans doute trop cools au début parce qu’on savait que ce match n’était pas si important. Il y a 12 mecs qui peuvent jouer et on a montré avec le deuxième cinq qu’on voulait gagner. Quand tu viens du banc c’est important de toucher le ballon pour être prêt pour la suite. Demain c’est un 1/16e de finale et c’est ce qu’on s’est dit dans les vestiaires."

Florent Pietrus : "J’espère que demain nous montrerons une meilleure image parce ce soir on les a laissés jouer et ça gâche un peu la victoire. Sur le banc je voulais réveiller mes coéquipiers et changer le rythme du match. Demain on joue la première place et c’était un bon exercice aujourd’hui."

Nicolas Batum : "Les mecs du banc ont fait un gros boulot. L’essentiel est fait grâce à eux. Inconsciemment nous étions peut-être moins concentrés. Demain il faudra être prêt dès le début et les détruire d’entrée. Je comprends la déception de Flo qui a poussé un petit coup de gueule à la mi-temps. On voit que dans la poule B ça joue très bien au basket et il faudra envoyer un message pour montrer que nous sommes capables de faire bien plus."

Joffrey Lauvergne : "J’étais vexé de ne pas être bien rentré dans le match. Je me suis réveillé au bon moment et il faudra être comme ça dès le début. J’aime beaucoup jouer avec Rudy et je me sens bien au poste 4 où j’ai un avantage physique. Après je le répète, je suis en Equipe de France pour jouer poste 5 parce que devant il y a Boris Diaw et Florent Pietrus. Ça ne me pose aucun problème. Nous sommes humains et quand tu as deux équipes qui n’ont rien à jouer, c’est dur de se motiver."

Retour à l'accueil