Evan Fournier: "je nai jamais perdu la confiance"

Le jeune arrière des Bleus a été décisif dans la victoire des Bleus (12 pts, 6 rebonds, 2 passes, 3 interceptions en 17’38) contre la Turquie en sortant du banc. A l’image d’une génération 91-92 percutante, avec Rudy Gobert et Joffrey Lauvergne.

- Evan, le banc a beaucoup apporté contre la Turquie…

« Notre banc, c’est vrai, a beaucoup apporté, mais nos ‘’starters’’ ont bien commencé le match. C’était vraiment un très bon match d’un point de vue collectif. On est passés devant défensivement. Eux ont joué à 6-7, on les a usés, la salle n’a jamais lâché, on a eu un petit coup de chaud offensivement et ils ne nous ont plus revus. Mais il ne faut pas s’attarder. Il faut passer à la Lettonie.»

- Vincent Collet, le sélectionneur, a souligné la bonne attitude dès le départ.

« Quand on arrive en huitième de finale, comme ça, sur un Euro, il n’y a qu’un seul but : gagner. Il n’y a vraiment plus d’ego qui compte. En plus, avec la salle, c’était incroyable. C’était vraiment tout pour l’équipe, on était tous dans le même état d’esprit. Tout le monde est plus concentré, fait vraiment attention aux consignes. Il ne faut pas non plus se mettre une pression insupportable mais on a fait du bon boulot jusque-là. »

- Racontez nous cette salle.

«Quand on s’était entraîné vendredi, j’avais été déçu. Ça faisait creux. C’était bizarre avec le rideau noir. Mais quand on est sortis du vestiaire et que c’était plein avec les drapeaux… En plus il y avait une espèce de lumière noire sur les tribunes, c’était bien. On joue dans des belles salles mais, là, c’était vraiment très impressionnant. Ça te porte très clairement. En plus, les gens sont vraiment proches du terrain, c’est super. Quand tout ce peuple te pousse, tu joues pour une nation. Ça te donne encore plus d’élan, j’espère qu’on sera à la hauteur. »

- Personnellement, vous l’attendiez ce match ?

« Oui, j’ai eu plus d’adresse, plus de bonnes positions. J’étais juste mieux simplement. Je n’ai jamais perdu la confiance mais c’est mieux de mieux jouer. »

- Avez-vous envoyé un message ?

« Je ne suis pas sûr. Les Turcs avaient quand même perdu de trente points contre l’Espagne. On a bien joué mais voilà, ce n’était pas plus 40 ou plus 50. »

-La Lettonie vous attend mardi. On a tort de penser que c’est une formalité ?

« Bien sûr. C’est un match couperet, tout peut se passer. Encore une fois, l’exemple de l’Espagne l’année dernière est très intéressant. On les a dominés alors qu’ils étaient archi favoris et qu’on était oustsiders. (en quart de finale de la coupe du monde). »

Retour à l'accueil