Euro 2015: Gros plan sur le groupe C

Lieu : Zagreb, Croatie
Capacité : 15 200

Croatie
Beaucoup de talents, notamment offensif, dans l'effectif de la Croatie. A l'extérieur, Bojan Bogdanovic (Brooklyn, NBA) est à surveiller de près, tout comme le jeune prodige Mario Hezonja (Barcelone, Espagne). La raquette est, elle aussi, pétrie de talents Euroleague avec le jeune Dario Saric (Anadolu Efes, Turquie), complémentaire du pivot Ante Tomic (Barcelone, Espagne). Le podium échappe à la Croatie depuis 20 ans, lorsque l'actuel sélectionneur croate, Velimir Perasovic, avait décroché la médaille de bronze aux côtés des légendes Toni Kukoc et Dino Radja. La Croatie peut-elle retrouver ce rang ?

Macédoine
Passée tout près de la médaille de bronze en 2011, la sélection s'est arrêtée au premier tour en 2013. Alors que nous réserve la Macédoine pour 2015 ? Les qualifications ont en tout cas été une réussite, grâce notamment à l'intérieur NATURALISÉ Richard Hendrix (Krasnodar, Russie). A la mène, Bo McCalebb a perdu sa place de naturalisé et Vlado Ilievski (Cibona Zagreb, Croatie) signe son retour alors qu'il avait annoncé sa retraite internationale en 2013.

Géorgie
Les leaders Viktor Sanikidze (Kazan, Russie), Tornike Shengelia (Vitoria, Espagne) et Zaza Pachulia (Milwaukee, NBA) ont avec difficulté décroché la qualification pour l'EuroBasket. L'impact du trio dans le collectif est énorme. Dépendance potentiellement préjudiciable ? Le coach Igor Kokoskov attend aussi beaucoup de Giorgi Shermadini (Cantu, Italie) en sortie de banc. Et il compte sur l'impact de Manuchar Markoishvili (CSKA Moscou, Russie) et Jacob Pullen (Brindisi, Italie), de retour dans la sélection. La Géorgie manque d'homogénéité mais peut facilement espérer rejoindre Lille pour participer à la phase finale.

Grèce
La Grèce version 2015 est séduisante et peut effectuer un retour sur la scène européenne détonnant avec l'effectif le plus complet et le plus talentueux de ces dernières années. Elle reste sur sa plus mauvaise prestation européenne (éliminée au deuxième tour en Slovénie), ce qui décuple sa motivation à briller en Croatie. La superstar Vassilis Spanoulis (Olympiacos) est de retour dans la sélection, tout comme le colosse Kostas Koufos (Memphis, NBA) qui rejoint à l'intérieur les toujours PERFORMANTS Yannis Bourousis (Madrid, Espagne) et Georgios Printezis (Olympiacos). Enfin, Kostas Papanikolaou (Houston, NBA) et le prodige Giannis Antetokounmpo (Milwaukee, NBA) vont apporter le maximum de danger dans l'aile.

Pays-Bas
26 ans. Les Pays-Bas ont dû s'armer de patience avant de retrouver la saveur d'un EuroBasket. Roeland Schaftenaar (Rethymno, Grèce), Henk Norel (Saragosse, Espagne), et Robin Smeulders (Oldenbourg, Allemagne) sont les leaders de l'équipe à l'intérieur alors que le Franco-Néerlandais Nicolas De Jong (Cholet, France) participe à sa première campagne. A l'extérieur, il y a peu d'expérience du très haut niveau derrière Charlon Kloof (Istanbul DSI, Turquie 2). Si les Pays-Bas peuvent être satisfaits de défendre de nouveau leurs couleurs au top niveau européen, la marche pour accéder aux huitièmes de finale risque d'être un peu haute.

Slovénie
Les Slovènes ont atteint les quarts de finale lors des quatre dernières compétitions officielles. Mais cette année, les hommes de Jure Zdovc ont perdu un élément de choix. La star Goran Dragic est absente, véritable coup dur pour la sélection. Son frère, Zoran Dragic (Miami, NBA), hérite du leadership et d'une pression énorme, même s'il pourra s'appuyer à l'intérieur sur un intéressant duo avec Jure Balazic (Istanbul, Turquie) et Alen Omic (Ljubljana).

Retour à l'accueil