Armel Ningatoloum Sayo: "Je ne suis pas d'accord avec ce principe de fonctionnement "

A quelques encablures du Championnat d'Afrique 2015 (du 19 au 30 août en Tunisie), la Centrafrique, 13e de la dernière édition à Abidjan, et déjà privés de ses trois joueurs majeurs (Michael Mokongo, Maxime Zianveni et James Mays), pourrait enregistrer un quatrième forfait de taille, si la police d'assurance de Romain Sato ne venait pas à être payer dans les prochains jours par la Fédération Centrafricaine de Basket-ball. Pour en savoir davantage sur le dossier d'assurance concernant la star de Valencia Basket ainsi que sur le niveau d'engagement du gouvernement centrafricain, notre rédaction s'est rapprochée du ministre de le jeunesse et des sports, M. Armel Ningatoloum Sayo, qui a bien voulu apporter des éléments de réponse à nos questions.

News Basket Beafrika: Bonsoir M. Armel Ningatoloum Sayo, vous êtes le ministre centrafricain de la jeunesse et des sports. Nous sommes à onze jours de l'Afrobasket 2015, prévu en Tunisie (19 au 30 août) et toujours pas de Romain Sato à l'horizon en raison de sa police d'assurance. Qu'en pensez-vous?

"Pour commencer, je tiens à vous remercier de m'avoir accordé cette interview. Quand je suis venu à Gravelines, on m'a fait savoir que toutes les assurances des joueurs pré-sélectionnés y compris celle de Romain Sato étaient déjà payées, sans oublier les billets d'avion des joueurs qui devraient nous rejoindre. Avant mon retour à Bangui (Centrafrique), ils m'ont fait savoir que tout était déjà bon, mais à ma grande surprise, j'ai appris depuis Bangui il y'a quelques jours que la police d'assurance de Romain Sato n'a pas encore été payée contrairement à ce que l'on a voulu me faire croire à Gravelines. Je ne suis pas d'accord avec ce principe de fonctionnement de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball et sachez que je n'ai pas apprécié cela. A Gravelines, j'avais évoqué toutes les questions à savoir financières, techniques et administratives avec les membres du bureau fédéral. L'état centrafricain à travers le gouvernement s'est engagé entièrement pour permettre aux Fauves d'avoir une meilleure préparation, et cette volonté s'est traduite non seulement par ma visite à Valence, en Espagne pour rencontrer Romain Sato, mais aussi par l'enveloppe des 35 millions de FCFA remise par Madame la présidente de la transition, Catherine Samba-Panza. S'il y'avait de souci ou quoi que ce soit concernant l'assurance de Romain Sato, pourquoi l'on ne m'a pas fait savoir quand j'étais à Gravelines? Ce n'est pas normal que la Fédération puisse garder secrète une information aussi importante jusqu'en arriver là. Romain Sato est toujours disposé à jouer l'Afrobasket 2015 et sa motivation est aussi grande que lors de notre rencontre en Espagne. Il attend que ça, que cette police d'assurance soit payer afin qu'il puisse rejoindre ses partenaires. Le gouvernement va faire un geste en début de semaine mais je ne peux pas dire avec certitude quand l'assurance de Sato va être payer."

Pensez-vous que Romain Sato est réellement motivé à participer à l'Afrobasket 2015?

Je n'ai aucun doute sur la motivation de Romain Sato à rejoindre les Fauves. D'ailleurs malgré tout ce qui s'est passé, sa motivation est resté intacte quand à la question de sa participation à l'Afrobasket en Tunisie."

Sentez-vous trahit par la Fédération Centrafricaine de Basket-ball?

"Je ne veux pas créer de discorde, mais je dois aussi dire que je ne suis pas d'accord avec leur méthode de fonctionnement. Jamais on m'a fait savoir que l'assurance de Sato n'a pas encore été payée pour des raisons que j'ignore. La Fédération n'a pas le droit de contenir à son niveau des informations aussi essentielles, sans pour autant en faire part au gouvernement. Si j'étais informé à Gravelines que la police d'assurance de Sato n'était encore payée, on en serait pas arriver là aujourd'hui, car les assurances des joueurs faisaient parti des premières priorités. Sachant que le gouvernement ne s'est pas engagé à moitié et je peux vous dire qu'il y'a un réel volonté de mettre les Fauves dans les meilleures conditions afin qu'ils puissent porter haut les couleurs du pays à la Coupe d'Afrique des Nations"

Retour à l'accueil