Afrobasket: la Centrafrique doit montrer un meilleur visage

Battue hier vendredi à Radès par la Tunisie (68-52) en match de la deuxième journée du premier tour de l'Afrobasket 2015, la Centrafrique qui a déjà concédé une autre défaite face au Nigéria en ouverture, devra montrer un meilleur visage contre l'Ouganda ce dimanche lors de sa troisième sortie. Souvent dominés au rebond, maladroits aux lancers francs et aux tirs, moins organisés dans le jeu mis à part quelques coups d'éclat de Destin Damachoua et Max Kouguere, les Fauves ont l'obligation de réagir de la plus belle manière ce dimanche contre une équipe Ougandaise qui n'a rien à perdre. En fonction de leur résultat face à l'Ouganda qui déterminera leur classement définitif dans le Groupe A, les joueurs du coach Aubin Goporo sauront s'ils rencontreront l'Angola ou le Sénégal au second tour, qui sera une confrontation à élimination directe. Treizième en 2013 à Abidjan, la Centrafrique, qui a bénéficié d'une wild card de Fiba pour participer à cette 28 édition de la Coupe d'Afrique des Nations (Afrobaske), n'a plus droit à l'erreur et devra faire mieux que son classement obtenu il y'a deux ans afin de justifier sa présence dans cette grande messe africaine, un repêchage qui divise encore l’opinion nationale en raison de la mauvaise gestion de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball.

"Je pense que face à l'Ouganda le coach Aubin Goporo doit essayer autres choses dans la gestion de son effectif, en offrant un temps de jeu à quelqu'un comme Séverin Febou, qui a été là depuis le début de la préparation pour voir de quoi il est capable. Jusque là, Séverin Febou et Junior Madozein n'ont pas été utilisés et je ne pense pas que ce soit une bonne idée, surtout à ce niveau de compétition où le manque de fraicheur peut se payer cache lors des matchs importants. Ces deux joueurs doivent être tester, car quand on regarde les fiches de statistiques des deux matchs joués face au Nigéria et la Tunisie, on remarque que certains joueurs n'ont vraiment pas apporté à l'équipe, que ce soit offensivement ou défensivement, car l'on ne peut pas se permettre de sélectionner des joueurs pour ne pas les faire jouer au final. Il faut jouer comme une équipe, être bon à chaque possession, sur la ligne des lancers francs et ne pas multiplier les mauvais choix, bref, les joueurs doivent rester concentrés durant les quarante minutes de jeu. A ce niveau, un manque de concentration se paye cache et je pense qu'un joueur comme Max Kouguere qui a l'expérience de l'Afrobasket doit prendre ses responsabilités sur le parquet, sans pour autant forcer des shoots. Je pense que le coach Goporo, a qui j'ai confiance en son travail et à ses facultés, saura prendre cet analyse en considération afin que les fans centrafricains retrouvent le sourire avant le second tour qui sera décisif.", a déclaré Cyrille Ngario, rédacteur-chef de News Basket Beafrika

Il faut rappeler que les joueurs ne se sont pas entrainés vendredi et samedi matin, en raison d'une grève pour demander au président de la FCBB, M. Jean de Dieu Mageot, de leur verser la somme des 12 000 euros qui devrait servir à payer la police d'assurance de Romain Sato. C'est donc dans un climat très tendu que les Fauves se sont présentés ce samedi soir face à la Tunisie. Ce manque de concentration pourrait leur coûter très cher pour la suite de la compétition, qui pourrait bien être qu'une simple figuration comme l'on avait déjà annoncé précédemment.

"Contre la Tunisie, nous avons eu des problèmes en attaque, la balle n'a pas assez circulé et nous avons surtout tenté de jouer les 1 contre 1,nous avons voulu jouer trop vite et cela à pu générer en plus de la pression défensive des pertes de balle.Nous avons été très maladroit et nous n'avons paris pris suffisamment de shoot extérieur.Les rares positions prises ne l'ont pas été dans le bon timing , et les mauvais choix dans les 1 contre 1. En défense, nous avons opté pour une défense de zone qui a un peu gêné l'attaque Tunisienne mais cela n'était pas suffisant car le bloc pas assez compact et peu d'aide.
Le prochain adversaire qui est l'Ouganda à un autre style de jeu, cette équipe peut paraître désorganisée mais elle est très physique, nous travaillons un dispositif défensi
f adapté.", a déclaré ce samedi le coach Aubin Goporo sur la page facebook de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball.

Retour à l'accueil