Max Kouguere participera au tournoi amical de Vanves avec les Fauves du 21 au 26 juillet. Ce tournoi de préparation, regroupera la Centrafrique, le Nigéria, la Cote d'Ivoire et le Sénégal.
Max Kouguere participera au tournoi amical de Vanves avec les Fauves du 21 au 26 juillet. Ce tournoi de préparation, regroupera la Centrafrique, le Nigéria, la Cote d'Ivoire et le Sénégal.

A moins d'un mois de l'Afrobasket 2015 prévue en Tunisie, le vice-capitaine de l'équipe nationale Centrafricaine, Max Kouguere fait le point concernant la préparation des Fauves à Gravelines au micro de News Basket Beafrika. Deuxième arme offensive de l'équipe, derrière le capitaine Romain Sato, Kouguere a soif de contribuer au retour de la Centrafrique dans l'élite du basket africain, mais il a indiqué que certaines choses doivent d'abord changer au niveau des dirigeants et de l'état pour permettre à l'équipe de gagner.

Logés dans le groupe A aux côtés de la Tunisie (pays hôte), du Nigéria et de l'Ouganda, les Fauves devront puiser dans leurs réserves pour faire chuter l'un de ses deux poids lourds du continent (Tunisie et Nigéria). La tâche s'annonce difficile pour le coaching staff, en raison des arrivées tardives de nombreux joueurs cadres dont Michael Mokongo (en rééducation) Romain Sato (en vacances), Maxime Zianveni (en cours de négociation) et Wilfried Yeguete (en cours de négociation).

"Je peux dire qu'on avance pas vraiment, on avance à petit pas. On a pas encore tous les joueurs et tout n'est pas encore réuni. L'entrainement que j'ai vu aujourd'hui prouve que les joueurs ont la volonté mais il manque encore certaines choses à mettre en place. On a des intérieurs, c'est déjà une bonne chose par rapport à ce qu'on a vécu à Abidjan. On aura besoin de Romain Sato à l'Afrobasket. Quand il viendra, il nous emmenera un plus. Avec les intérieurs que l'on a, je pense que nous allons nous battre pour faire une bonne chose. On court derrière ce titre depuis longtemps et aujourd'hui on a une équipe, donc on peut faire quelque chose, mais il ne faut pas se voiler la face sur d'autres choses. Il faut qu'on change certaines choses pour qu'on gagne, car si on reste comme on est en ce moment, on ne gagnera pas. ça veut dire au niveau des dirigeants, au niveau de l'état que tout change, qu'on met les moyens à temps pour que les joueurs soient concentrés. Il faut une bonne préparation et les moyens. L'Angola met les moyens, la Tunisie aussi y compris ceux qui sont au haut du tableau.", a déclaré Max Kouguere.

Retour à l'accueil