Max Kouguere (Centrafrique) face à l'Angola en 2013 à Abidjan, en Cote d'Ivoire
Max Kouguere (Centrafrique) face à l'Angola en 2013 à Abidjan, en Cote d'Ivoire

A 23 jours de l'Afrobasket 2015 en Tunisie, la sélection nationale Centrafricaine, treizième de la dernière édition à Abidjan, poursuit sa préparation à Gravelines avec un effectif réduit à 14 joueurs en attendant l'arrivée de Romain Sato, prévue ce vendredi 31 juillet, en provenance des Etats-Unis.


Classé 11e de l'Afrobasket 2015 selon les pronostics de nombreux experts de Fiba.com, la Centrafrique, privés de Michael Mokongo, James Mays et de Maxime Zianveni, aura un immense défi à relever en terre tunisienne, et cela ne fait pas peur à l’entraîneur-chef Aubin Goporo, déterminé à rivaliser avec les poids lourds africains comme le Nigéria et la Tunisie lors de la première phase. Conscients de l'enjeu et des attentes des fans Centrafricains, les Fauves sont prêts à déjouer les pronostics, en se hissant au dernier carré africain après vingt huit ans d'absence. Souvent désorganisé dans sa préparation en vue d'une compétition majeure, parfois en raison d'un problème de moyens financiers ou pour cause de l'improvisation devenant chronique au fil du temps, la Centrafrique, grâce en partie à l'aide de la Coopération Française, semble enfin avoir compris l'importance de faire une bonne préparation, ce malgré les forfaits de Michael Mokongo (blessé), James Mays (pour des raisons familiales) et Maxime Zianveni (sans motif) et l'arrivée tardive de Romain Sato. Pour faire un travail de fond avec un groupe au complet, le staff technique aurait aimé avoir Romain Sato à temps, mais la star centrafricaine de Valencia Basket, qui avait pourtant confié à la délégation centrafricaine dirigée par le Ministre des Sports Armel Ningatoloum Sayo qui s'était rendue à Velence en juin dernier, "qu'une préparation d'un mois serait nécessaire", viendra finalement à deux semaines de la compétition. Aura t-il le temps suffisant pour la cohésion de l'équipe? "Je ne doute pas de Romain Sato. C'est un grand joueur et il pourra s'adapter facilement aux systèmes que nous avons mis en place. Après, ce qui m’inquiète un peu, c'est son état de forme physique actuel. J'espère qu'il sera en forme physiquement, le reste ne sera pas compliqué", a déclaré le coach Aubin Goporo au micro de News Basket Beafrika. Evidemment, sur le plan collectif, cela risque de poser un réel souci face au Nigéria et contre la Tunisie, si Sato ne fasse pas deux ou trois matchs amicaux minimum avec ses partenaires. En 2009 à Tripoli, Romain Sato n'a fait aucun match de préparation avec les Fauves, mais il a fini dans le meilleur cinq et a été élu meilleur joueur du tournoi, pendant ce temps, la Centrafrique s'est fait éliminée en quarts de finale par les Palancas Negras d'Angola. Cet été en Tunisie, le chemin des deux équipes risquent à nouveau de se croiser si les Fauves ne parviennent pas à sortir premier ou deuxième de leur groupe.

Logés dans le groupe A aux cotés de la Tunisie (pays hôte), du Nigéria et de l'Ouganda, les Fauves croiseront au second tour l'une des équipes du groupe B, à savoir l'Angola (champion d'Afrique et mondialiste), le Sénégal (médaillé de bronze et mondialiste), le Mozambique et le Maroc. Si les partenaires de Max Kouguere parviennent à franchir ce Mont Everest, il y'a de fortes chances qu'ils arrivent dans le dernier carré africain, et ainsi briser les nombreuses désillusions du passé.

L'Angola et le Sénégal diminués
Les Palancas Negras, pourtant champions d'Afrique en titre, ne sont pas pourtant classés grands favoris de la compétition aux yeux de nombreux observateurs. En effet, selon le ressent pronostic publié sur Fiba.com, l'Angola serait devancé par la Tunisie, pays hote du tournoi. Les forfaits d'Olimpio Cipriano et Yannick Moreira peuvent expliquer cela et pourront coûter très chers au coaching staff d'Angola, qui devra trouver des ingrédients nécessaires pour palier à ces deux absences de taille. Il faut noter que Cipriano et Moreira sont deux joueurs importants des Palancas Negras durant la Coupe du Monde 2014 en Espagne. Leur absence pourrait fragiliser l'équipe, même si on sait que l'Angola a une puissance de feu nettement élevée par rapport à d'autres nations africaines en raison de leur excellente organisation et de leur culture de la gagne. Jouer l'Angola au second tour, ne sera pas une mince affaire (cela n'a jamais été) pour une équipe Centrafricaine diminuée aussi par les absences de Mokongo, Mays et Zianveni, mais cela reste possible, à condition que le coaching staff des "Bamaras" arrive à maintenir des joueurs comme Johan Grebongo, Junior Pehoua, Destin Damachoua et Jimmy Djimrabaye à un niveau élevé. Il faudrait également que d'autres joueurs expérimentés comme Yannick Zachée et Max Kouguere soient à 100%, car même avec un Romain Sato complètement déchaîné, cela ne suffira pas si le banc ne se met pas à la hauteur de l'enjeu.

Pour le Sénégal, privés de ses deux joueurs vedettes de la Coupe du Monde 2014, Maurice Ndour (forfait en raison de sa signature aux Dallas Mavericks)et Hamady Ndiaye, pourra compter sur un trio expérimenté composé de Gorgui Sy Dieng, Mohamed Faye et de Maleye Ndoye. Médaillés de bronze à la dernière édition à Abidjan, les Lions du Sénégal livreront une bataille rude face aux Palancas Negras d'Angola pour la première place du groupe B, afin de croiser le 4e du groupe A, probablement l'Ouganda. Si les hommes du coach Cheikh Sarr terminent à la 2e place, ils pourront croiser la route de la Centrafrique. Le Sénégal semble le poids lourd le mieux prenable pour les Fauves qui devront tout de même sortir un grand jeu dans la peinture, c'est à dire être meilleur au rebond pour espérer battre les partenaires de Gorgui Sy Dieng. Face au Sénégal, la bataille au rebond et le profondeur du banc feront sans doute la différence. Dans ces deux domaines, la Centrafrique a des lacunes et doit encore progresser en misant sur un jeu rapide et une défense de fer. Une chose est certaine, pour battre l'Angola ou le Sénégal au second tour, les 12 Fauves devront jouer à un niveau maximum et être concentrés durant les quatre temps, car ces matchs vont se jouer à des petites détails.

Liste des 15 joueurs centrafricains

1. Romain Sato (son arrivée à Gravelines prévue le 31 juillet)
2. Destin Damachoua
3. Max Kouguere
4. Johan Grebongo
5. Yannick Zachée
6. Jimmy Djimrabaye
7. Junior Pehoua
8. Guy Kodjo
9. Glenn Feidanga
10. Eddy Ngoy
11. Séverin Febou
12. Sydney Pehoua
13. José Ngoko
14. Phillipe Djadda
15. Amadou Sissoko

Coach-chef: Aubin Goporo
Assistant-coach: Gabin Marida
General Manager: José Ruiz

Joueurs déjà coupés: Stéphane Kpako, Yannick Sokpao et Wilfried Pollagba

Retour à l'accueil