Le coaching staff centrafricain composé d'Aubin Goporo, José Ruiz et de Gabin Marida
Le coaching staff centrafricain composé d'Aubin Goporo, José Ruiz et de Gabin Marida

J-27 de l'Afrobasket 2015 en Tunisie : Dans le cadre de sa préparation en vue de l'Afrobasket 2015, la présélection nationale Centrafricaine entamera ce mardi à Issy les Moulineaux, un tournoi amical international, avec une première rencontre de gala face à la REACH men team (Joueurs professionnels) au Palais des Sports Robert Charpentier de Vanves. Ce match qui débutera à 20h00, sera ouvert au public gratuitement. Trois sérieux prétendants au titre continental, à savoir le Nigéria, la Cote d'Ivoire et le Sénégal prendront part également à ce tournoi de cinq jours (21 au 26 juillet), considéré comme un avant goût​ de l'Afrobasket 2015.


Toujours en attente de l'arrivée de ses trois joueurs cadres à savoir Romain Sato (31 juillet), Michael Mokongo (en phase de rééducation à l'INSEP) et Maxime Zianveni (en cours de négociation), la Centrafrique, dont la préparation a commencé le 8 juillet dernier avec un effectif diminué, se lancera désormais dans le vif du sujet ce mardi au Palais des Sports Robert Charpentier. Doté actuellement d'un effectif a moitié inexpérimenté avec de nombreux joueurs intérieurs (Philippe Djadda, Eddy Ngoy, Jimmy Djimrabaye, Séverin Febou, Glenn Feidanga, José Ngoko, Johan Grebongo), le coaching staff Centrafricain aura du mal à faire ses choix définitifs au moment d’arrêter sa liste de 12 joueurs qui représenteront le pays à l'Afrobasket 2015. Si au poste des meneurs, la balance semble déjà pencher en faveur du trio expérimenté Destin Damachoua-Yannick Zachée-Michael Mokongo, la lutte sera rude dans la raquette des Fauves où chaque joueur représente un danger, un candidat potentiel. Si Wilfried Yeguete, James Mays et Maxime Zianveni venaient à s'ajouter dans la danse, le secteur intérieur des Fauves ressemblera alors à celui d'un sérieux prétendant au titre, mais il faudra d'abord convaincre les trois Big men's de rejoindre le groupe Centrafrique.


Au poste des arrières-ailiers, pas vraiment de la concurrence en vue, car Romain Sato (capitaine et star de l'équipe), Max Kouguere (vice-capitaine), Junior Pehoua et Guy Kodjo n'ont visiblement pas de réels challengers, quoi que, si l’entraîneur-chef Aubin Goporo décide d'utiliser (enfin) Séverin Febou à sa position de prédilection, et de garder le jeune Johan Grebongo parmi les ailiers, cela pourra changer la donne, car l'ancien joueur du BCM Gravelines possède une longueur d'avance en sortie de banc, de part sa jeunesse, sa mobilité et sa taille, mais face à un monstre de shoots à 3pts, un dinosaure et un sensu comme Guy Kodjo, la bataille risque d’être difficile entre les deux joueurs au profil complètement opposé. Grand défenseur et guerrier dans l’âme, Séverin Febou est aussi un artilleur aguerrit, capable de jumper dans la peinture et de shooter à longue distance. Quand à Junior Pehoua, il semble avoir un profil unique. Joueur expérimenté, mobile, capable à la fois de shooter derrière l'arc et d'ouvrir le parquet à ses coéquipiers, grâce à sa bonne lecture de jeu, Pehoua n'est peut être pas loin de d'honorer sa 4e participation au Championnat d'Afrique.

Une chose est certaine, seuls quelques joueurs cadres dont Romain Sato, Max Kouguere et les trois meneurs sont déjà assurés à plus de 50% de faire parti de la liste des 12. Les autres devront se batailler forts durant les matchs de préparation pour décrocher leur ticket respectif. Le tournoi amical international de Paris, pourrait bien être le moment idéal pour ces nombreux candidats de gagner la confiance du coaching staff, mais surtout de convaincre les médias et les fans, capables aussi d'influencer les choix définitifs.

La Centrafrique évoluera dans le groupe A aux cotés de la Tunisie (pays hôte), du Nigéria et de l'Ouganda. Au second tour, les Fauves croiseront le groupe C, où sont logés le Cameroun, l'Egypte (vice-champion d'Afrique), le Mali et le Gabon. Le vainqueur de l'Afrobasket 2015 validera automatiquement son billet pour les Jeux Olympiques de Rio qui aura lieu en 2016. Les équipes qui finiront deuxième et troisième lutteront dans le Tournoi Qualificatif Olympique (TQO) pour obtenir leurs tickets pour les Jeux.

Cet article a été rédigé par Cyrille Ngario de News Basket Beafrika grâce au partenariat avec la Coopération française à travers l'Association Mamboko Na Mamboko.

Afrobasket 2015: la bataille de place est désormais ouverte dans les rangs des Fauves
Retour à l'accueil