Retour à la maison

CLEVELAND - Alors qu'il tentait de se tracer un chemin vers le vestiaire des Warriors de Golden State après le match de jeudi soir, Stephen Curry a été intercepté par des membres du clan rival. Deux partisans des Cavaliers de Cleveland voulaient se faire photographier avec lui.

« Faisons ça vite! », leur a lancé Curry, tout en s'arrêtant et souriant pour les besoins de cet égo-portrait.

Curry était content d'avoir fait plaisir à ces deux amateurs, mais plus heureux encore d'avoir aidé son équipe à égaler la série finale de la NBA à deux parties de chaque côté.

Grâce à un Curry qui avait retrouvé sa touche, à Andre Iguodala qui semblait avoir rajeuni, et au risque qu'a pris l'entraîneur-chef Steve Kerr de modifier sa formation partante, les Warriors ont signé une convaincante victoire de 103-82 contre une équipe qui semblait à bout de souffle et qui cherche à procurer de l'aide à LeBron James.

Le cinquième match aura lieu dimanche soir au bruyant Oracle Arena, à Oakland.

Face à un déficit potentiel de 1-3 dans la série, les Warriors ont joué avec énergie dès le départ. Ils ont ensuite mis le match hors de portée grâce à une performance dominante au quatrième quart, un bombardement de paniers importants qui a duré 12 minutes.

« Nous avons vraiment levé notre niveau d'intensité, a déclaré l'avant Draymond Green, qui a été muté au centre de la formation partante, jeudi. Nous avons attaqué leurs tentatives de tirs. Nous avons sauté sur des ballons libres, et nous nous sommes emparés des rebonds. Nous avons bataillé. »

Critiqués par certains observateurs pour leur manque d'intensité, les Warriors ont été plus robustes, plus concentrés et ont affiché un plus grand sentiment d'urgence que dans tout autre match de la finale.

Après avoir raté 20 de ses 26 tentatives de l'extérieur de la ligne de trois points lors des trois premiers matchs, Curry en a concrétisé quatre, jeudi, et totalisé 22 points. Il a réussi neuf de ses 15 derniers essais pour trois points, une statistique encourageante pour les Warriors, mais qui pourrait empêcher l'entraîneur-chef des Cavaliers, David Blatt, de bien dormir.

Les périples d'un bout à l'autre du pays, le manque de profondeur et l'exigeant calendrier semblent avoir rattrapé les Cavaliers. Même si leurs joueurs ont minimisé l'aspect fatigue, il était évident que leurs jambes ne suivaient pas.

Tout compte fait, c'est remarquable que les champions de l'Association Est soient toujours au plus fort de la lutte.

Après avoir transporté ses coéquipiers lors des trois premiers duels, James était dû pour offrir une performance moyenne. Il est quand même parvenu à amasser 22 points, 12 rebonds et huit mentions d'aide, jeudi, mais n'a pas pu imposer le rythme lorsque les Warriors ont pris le contrôle du match.

Comme c'est son habitude, James n'a pas paru secoué par la défaite de jeudi. Il est conscient des limites de son équipe, mais il sait aussi que les Cavaliers peuvent encore l'emporter. Et c'est tout ce qu'il peut demander.

Retour à l'accueil