Jean de dieu Mageot, président de la FCBB
Jean de dieu Mageot, président de la FCBB

L'Afrobasket 2015 aura lieu en Tunisie du 19 au 30 Août, la Centrafrique deux fois champion d'Afrique par le passé (1974 et 1987) et absent du podium depuis 23 ans, tentera de renouer avec la victoire. Pour y parvenir, le Président de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball a effectué une tournée européenne de dix jours à Valence (Espagne) puis en France pour rencontrer les différents joueurs susceptibles de faire parti de la campagne de Tunis. Avant son retour dans la capitale centrafricaine, Jean de dieu Mageot a bien voulu répondre aux nombreuses questions de News Basket Beafrika.

Voici l'intégralité de cet entretien

Jean de dieu Mageot, vous êtes le président de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball et depuis dix jours, vous êtes en tournée européenne dans le cadre des préparatifs pour l'Afrobasket 2015. Quel bilan faites vous de cette tournée?

Mageot: "le bilan, je peux le qualifier de satisfaisant dans la mesure où nous avons eu l'accord de la participation de Romain Sato. Nous avons eu des promesses fermes et encourageantes de Wilfried Yeguete. Nous avons eu le centrafricano-américain James Mays qui se dit toujours intéressé de défendre les couleurs de la nation et d'autres fauves qu'on a pu rencontrer. Je peux dire que le train est en marche."

NBB: Cela fait déjà un mois que la Fédération Centrafricaine de Basket-ball est à la recherche d'un entraîneur-chef pour conduire les fauves en Tunisie. Pouvez-vous nous communiquer un nom?

Mageot: "Nous avons des dossiers à l'étude. Des entraîneurs qu'on a contacté et ceux aussi qui ont pris l'initiative de prendre contact avec nous. D'ici la fin de cette semaine on aura tranché et on sera en mesure de vous communiquer le nom l'entraîneur qui conduire les Fauves en Tunisie."

NBB: Le nom de Aubin Gporo (coach du Florida Air Academy, Melbourne, USA) revient le plus souvent ces derniers temps parmi de nombreux fans, peut-il être une option pour occuper ce poste d'entraîneur-chef?

Mageot: "Oui Aubin fait parti de notre liste. On a entamé des pourparlers avec lui. Il présente les mêmes caractéristiques que les entraîneurs qu'on recherche. Je pense que son dossier est sérieux".

NBB: Qu'en est-il de Maxime Zianveni?

Mageot: "Maxime Zianveni est le seul joueur que je n'ai pas réussi à joindre. Je lui ai laissé plusieurs fois des messages, et il faut dire aussi qu'il était en compétition (en playoffs avec Nancy), il a terminé que cette semaine donc on ne perd pas espoir. On va essayer de le rappeler pour avoir sa position par rapport à la campagne de Tunis".

NBB: Un mot sur le calendrier de préparation des "Bamars". La date du 1er juillet est toujours d'actualité et où se tiendra cette préparation?

Mageot: "Il y'a plusieurs options. Y'a la France, l'Espagne et aussi l'option du Maroc qui est en phase de finalisation. Le Ministre des sports est rentré hier, moi je suis dans l'avion, je fais escale à Douala pour des besoins de la Fédération. Je serai à Bangui ce week-end et tout sera décidé concrètement."

NBB: Vous avez rencontré votre homologue de la Fédération Française de Basket-ball (FFBB) ce mardi pour obtenir la libération de Wilfried Yeguete. Qui est-ce que vous pouvez nous dire sur ce dossier?

Mageot: "Il y'a de bons signes. Le dossier a été transmis au bureau de la Direction Technique National français, on attend le retour, mais je pense que le plus important c'est la volonté du joueur. Wilfied Yeguete se dit à 95% décider à jouer avec la Centrafrique, mais que cela se passe dans les règles de l'art".

NBB: la Centrafrique a souvent pêché en raison de sa manque d'organisation, qui est-ce qui a changé depuis ces derniers temps. On vous sent plus confiant, plus motivé et on voit bien du changement. Quel est votre secret?

Mageot: "Mon secret c'est l'état des lieux qu'on a eu à faire. Personnellement, en tant que joueur et par rapport à mon vécu, j'essai de faire différemment de ce qui se faisait avant. Ensuite, y'a un état de lieu qu'on a eu a dresser depuis ma prise de fonction au niveau de la Fédération et une feuille de route. Notre handicap c'est le budget, la trésorerie qu'on a pas, mais on essai tant bien que mal à joindre les deux bouts. Je vous assure que ce n'est pas facile. Le mandat qui nous reste est placé sous le signe de la formation et cela coûte beaucoup d'argent. Le hasard du calendrier fait aussi que nous avons des échéances internationales, donc on joue sur plusieurs tableaux et on essai de faire le mieux possible, des efforts pour que les handicaps d'avant ne soient plus perçu aujourd'hui."

NBB: Quel est votre plan marketing pour accompagner les Fauves en Tunisie?

Mageot: "Nous avons eu le premier partenaire c'est le "Zo voko TV" qui est une chaîne culturelle qui a vu le jour il y'a quelques mois en Centrafrique, et qui a bien voulu acquérir les droits TV comme critère du repêchage, donc ils ont accepté de signer ce contrat, mais nous attendons la réaction du gouvernement qui est le premier partenaire du sport centrafricain en général mais du basket-ball en particulier. Nous avons aussi contacté plusieurs sociétés de la place pour qu'ils nous aide un peu dans cette préparation parce que cet événement est l'affaire de tout le monde.

NBB: Un mot sur l'état d'avancement du dossier concernant l'équipementier Peak...

Mageot: "Oui il y'a eu des avancements. Vous savez notre basket jusque là ne représentait pas grand chose. Avant oui, mais depuis certain temps, on ne fait que descendre vers le profondeur donc on ne représentait plus rien. Le partenariat est entrain d'avancer avec Peak. Vous avez constaté que Peak est entrain de suivre le plan d'action de la Fédération, dotant tous les clubs de Bangui version masculine d'un jeu de maillot chacun. La suite va venir car nous leur avons demandé de sponsoriser trois joueurs, trois fauves évoluant dans le championnat français donc on leur donné les trois noms qui sont: Michael Mokongo, Max Kouguere et Wilfried Yeguete qui sera fort probablement sponsorisé par Peak pour la scène africaine et le championnat français.

NBB: Au vu du roster de la Centrafrique sur le papier, il y'a de quoi à viser les demi-finales..

Mageot: "Non, pas tout, la Centrafrique a toujours eu les yeux plus gros que le vendre en fixant des objectifs hyper ambitieux alors qu'on a pas les moyens techniques de les atteindre. Ceci dit, nous avons de forts individualités, des joueurs avec de forts potentiels, mais on a pas d'équipe encore. L'équipe se construit pendant la phase de préparation. On a fixé 45 jours de préparation, c'est suffisant mais l'on doit respecter ce calendrier. Il faut que les joueurs soient présents d'entrée de jeu pour qu'une cohésion soit trouver et que ce groupe là puisse vivre des choses ensemble pour être prêt à défendre les couleurs de la Nation.

NBB: Est-ce que ça vous arrive de fois de rêver des Jeux Olympiques

Mageot: "Vous savez, il y'a deux ans en arrière on était 13e, cette année il faut faire mieux que notre résultat du dernier Afrobasket. Je vous donne rendez-vous fin juillet pour dresser un petit bilan de ce qui relève de l'objectif des Fauves".

NBB: la Centrafrique évoluera dans le groupe A aux côtés de la Tunisie (pays hôte), du Nigéria et de l'Ouganda. Tout le monde parle de la Tunisie et du Nigéria, mais avez-vous une idée sur l'équipe Ougandaise qui fait parti des grandes inconnues de ce tournoi?

Mageot: "Non, pas du tout, autant j'ai des éléments sur le Nigéria et la Tunisie, mais alors je vous avoue qu'on a rien sur l'Ouganda et évidement cette équipe Ougandaise est vraiment pour nous l'inconnue de ce tournoi. Bon, en même temps ill faut se préparer correctement, avoir les armes pour ne pas tomber dans un piège".

NBB: Au second tour, les Fauves croiseront le groupe C, où évoluera l’Égypte (vice champion d’Afrique), le Cameroun, le Mali et le Gabon. Avez-vous une préférence parmi ces quatre équipes?

Mageot: "Non pas du tout, mais quand on a des ambitions, même si je ne les ai pas encore fixé, il faut bien se préparer à croiser tout le monde. Quand on commence à faire des calculs d'entrée de jeu, c'est le meilleur moyen de se tromper".

NBB: Un mot de la fin pour les fans centrafricains qui attendent ce troisième titre continental depuis 23 ans...

Mageot: "On sait que le centrafricain est très exigent vis à vis de son équipe nationale de basket-ball. Il faudrait qu'il soit rassuré que l'équipe dirigeante actuelle est à pied d'oeuvre, fait tout pour que cette équipe soit regrouper à temps, et trouver le meilleur entraîneur possible pour que cette équipe là soit outiller pour aller au combat. Donc les fans doivent être rassurés de ça. Nous, on fait le maximum au niveau du bureau fédéral après vous savez que le nerf de la guerre c'est les finances, et le premier partenaire c'est l'état, et on sait que l'état n'a jamais lâché le basket. On espère seulement que les moyens soient débloqués à temps pour que cela soient utilisé au bon moment."

NBB: Merci beaucoup d'avoir répondu à nos questions et au nom de toute l'équipe de News Basket Beafrika, je vous souhaite un bon retour à Bangui, en République Centrafricaine.

Mageot: "C'est moi qui vous remercie et à très bientôt".

Propos recueillis ce mercredi matin par Cyrille Ngario de News Basket Beafrika

Retour à l'accueil